" Paola, côté jardin " : ce qu’il faut retenir des confidences de la reine

Diffusé vendredi sur la RTBF, "Paola, côté jardin" a donné, pour la première fois, la parole à une reine des Belges. "J'ai eu du mal", a-t-elle avoué.

Reine Paola
Belga

Pendant une heure et demie, la reine Paola s’est confiée face caméra. Une première dans l’histoire du royaume. Pour Nicolas Delvaulx, le réalisateur de ce documentaire, ”beaucoup de choses ont été dites sur la reine avec des approximations. Il valait donc la peine de l’interroger pour avoir sa version. Ça a été un travail de longue haleine avec des mois d’entretien mais on a travaillé dans la confiance pour réaliser ce projet inédit. Jamais, dans l’histoire de notre pays, une reine s’est confiée de la sorte sur sa fonction, ses états d’âme…

Parmi les grands moments du film, la reine s’est confiée, à côté de son époux, sur sa rencontre avec Albert. Les deux amoureux ont commencé par faire des excursions en voiture. C’est lors d’une de ces balades motorisées que le futur roi l’a demandée en mariage: "Je l’avais mise au volant pour éviter qu’elle me donne une claque!", dit-il. " Elle m’a fait comprendre qu’elle n’était pas aussi pressée que moi ".

Et de fait, la reine Paola se confie à coeur ouvert sur les débuts de son couple princier et semble avoir souffert de la vitesse avec laquelle les choses se sont passées: " Albert voulait se marier très vite ; moi, je trouvais qu’il fallait peut-être mieux se connaître (…) On n’a pas eu le temps d’être un peu seuls, ensemble ". D’autant plus qu’Albert " était dans une sorte d’adolescence ", dit-elle. " Comme personnage public, j’ai eu du mal (…) Cela a été une souffrance, mais j’ai fait des efforts incroyables, que personne ne sait ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité