À la télé ce soir: L’adaptation du roman de Marc-Olivier Fogiel Qu’est-ce qu’elle a ma famille?

L'adaptation du roman de Marc-Olivier Fogiel Qu'est-ce qu'elle a ma famille? se penche sur la gestation par autrui.

Sofia Essaidi dans Qu'est-ce qu'elle a ma famille
© France TV
Diffusion le 9 février à 21h10 sur France 2

Céline (Sofia Essaïdi) et Mathieu (Malik Zidi), rêvent d’un enfant. Mais la nature n’est pas toujours bien faite: les agriculteurs en sont physiquement incapables. Ils sont donc engagés dans une procédure d’adoption qui ne finit pas comme espérée. C’est alors qu’on leur glisse le contact d’un couple qui a suivi une autre voie: celle de la gestation par autrui (GPA), soit le recours à une mère porteuse. Si Céline est réticente, Mathieu l’envisage sérieusement. En se renseignant, les jeunes gens découvrent une pratique très éloignée de l’image que s’en fait le grand public.

Adaptation du livre autobiographique de Marc-Olivier Fogiel, Qu’est-ce qu’elle a ma famille? dresse le portrait le plus large possible de la GPA et des familles qui y font appel. L’ancien animateur et son mari ont en effet eu recours à une mère porteuse, aux USA, pour avoir deux petites filles. Un parcours du combattant qu’il raconte dans son ouvrage. Mais pas que. Pour écrire, l’actuel patron de BFM-TV a aussi rencontré d’autres personnes passées par la GPA. Ces histoires sont différentes mais ont en commun de nombreuses embûches. Car, contrairement à la Belgique, la France, interdit la GPA.

Le débat est néanmoins souvent rouvert dans l’Hexagone, ce qui justifie encore plus une production “grand public” sur la question. “La dimension pédagogique était inévitable pour un premier film de fiction en France sur la GPA. Deux écueils étaient à éviter: la dimension parisienne et trop ‘bourgeoise/urbaine’, pour la simple et bonne raison qu’il y a autant de cas et de situations qu’il y a de couples ”, avaient d’ailleurs précisé la directrice de la fiction de France Télévisions et les producteurs de Qu’est-ce qu’elle a ma famille dans leur note d’intention. Le téléfilm sera suivi d’un débat sur la GPA, puis d’un documentaire sur les enfants nés par mère porteuse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité