À la télé ce soir: Jacques Tati, tombé de la lune

Décédé il y a 40 ans, Jacques Tati continue à vivre sous les traits de son personnage légendaire.

JACQUES TATI, TOMBÉ DE LA LUNE
Diffusion le 4 février sur France 5 à 22H05

Seulement six longs-métrages à son actif, mais trois chefs-d’œuvre parmi eux: Jacques Tati n’a pas fait les choses à moitié, tout au long d’une carrière marquée par un perfectionnisme extrême qui sera pour lui à la fois une bénédiction et une malédiction. Né en 1907, le jeune homme n’est guère passionné par les études, ni davantage par l’idée de reprendre l’activité paternelle d’encadreur de tableaux. “ Je préférais être encadré qu’encadreur”, dira-t-il plus tard, au moment où le succès couronne son travail. Mais de cadre il sera pourtant toujours question pour lui: celui qu’il verra dans sa caméra.

Après des débuts prometteurs au music-hall et quelques courts-métrages, il se lance dans Jour de fête, en 1947, où il incarne un facteur en pleine tournée dans le petit village de Sainte Sévère. Le style, très visuel et aux rares dialogues, déconcerte les producteurs et distributeurs, au point que le film mettra deux ans avant de sortir en salle. Le succès sera immédiat et se transformera même en triomphe avec les deux films suivants et la création d’un personnage culte: Monsieur Hulot, antihéros mutique et dégingandé, sorte de doux rêveur éloigné des réalités de notre monde moderne.

Après le carton des Vacances de Monsieur Hulot, Mon oncle emmènera Tati à Hollywood d’où il reviendra avec l’oscar du meilleur film étranger. Le revers de la médaille viendra avec Playtime, chef-d’œuvre mais qui ruinera son réalisateur – que ses collaborateurs surnomment “Tatillon” – englouti par le gigantisme de son projet et les retards considérables dus à son souci obsessionnel de la perfection. Il en gardera de l’amertume jusqu’à son décès en novembre 1982, mais sans regretter d’être allé au bout de son rêve, symbole d’un talent titanesque et d’une œuvre… tatinesque!

Sur le même sujet
Plus d'actualité