À la télé ce soir: Seb la Frite en Papouasie

Plongeon dans la jungle papoue avec un docu innovant, aux frontières de la télé et du web, emmené par le youtubeur Seb la Frite.

Seb la Frite en Papouasie
© TF1
Diffusion le 17 janvier à 21H05 sur Ushuaia

Imaginez une émission de voyage style Rendez-vous en terre inconnue et remplacez Raphaël de Casabianca par… un youtubeur. C’est exactement ce qu’a fait Seb la frite, une star du célèbre réseau social, en s’alliant avec la télévision française. Son but: réinventer le genre avec une immersion nature 2.0 en Papouasie.

Concrètement, le jeune vidéaste se donne ici pour mission de partir un mois dans cette province indonésienne sans être de base un grand aventurier. Entouré d’une équipe de scientifiques, il passe de découverte en découverte. Avec les tribus papoues des montagnes, il observe des espèces aussi intrigantes les unes que les autres et parfois menacées d’extinction, comme les kangourous arboricoles. En mer, il explore des lagons infestés de méduses inoffensives et découvre une technique de pêche astucieuse, celle du bagan, où les poissons sont attirés par la lumière. Enfin, au plus profond de la jungle, il tombe sur des grottes où, fruit du hasard, se trouvent des œuvres préhistoriques jamais découvertes auparavant.

Mais là où Seb fait vraiment sentir son expérience de youtubeur, c’est dans le ton. L’émission est très bien rythmée et divertissante, loin du style parfois pompeux de ce type de docu. Seb propose une aventure humaine où il raconte de façon décontractée comment il vit cette expérience, y compris avec ses mauvais côtés (imprévus de l’excursion, attaques de moustiques, etc.). On a vraiment l’impression de vivre ce voyage avec lui, comme un ami, et ce d’autant plus que le programme est suivi d’un débrief en plateau avec plusieurs youtubeurs, dont Squeezie. Ce côté léger apporte vraiment un vent de modernité. Revers de la médaille: l’émission est moins éducative que d’autres docus nature. Un défaut largement compensé par cet esprit bon enfant qui fait du bien et qu’on se fait un plaisir de regarder.

Sur le même sujet
Plus d'actualité