"The Voice of Holland" interrompue pour inconduites sexuelles et abus de pouvoir

Des accusations visent plusieurs membres éminents du programme néerlandais, dont un qui a déjà démissionné.

Finale de «The Voice of Holland» 2020
Finale de «The Voice of Holland» le 28 février 2020 @BelgaImage

Coup de tonnerre sur la déclinaison originelle du télécrochet musical créé aux Pays-Bas: la nouvelle saison de "The Voice of Holland" vient d’être suspendue jusqu’à nouvel ordre, une semaine après son commencement. Une décision qui fait suite un rapport rendu à la production du concours, ITV, et révélant l’existence de plusieurs accusations envers des acteurs du programme. Ces derniers pourraient être coupables de comportements sexuels inappropriés et d’abus de pouvoir. Une des personnes visées, le chef d’orchestre de l’émission, a présenté sa démission.

Des accusations "très graves et choquantes"

Dans un communiqué, RTL a expliqué sa décision de suspendre la diffusion par sa volonté d’attendre "plus de clarté" sur le sujet. "Sur la base de ces allégations, le producteur ITV a été contacté et il a été mutuellement convenu qu’ITV allait immédiatement lancer une enquête minutieuse et indépendante", fait savoir la chaîne.

Cette affaire a commencé lorsque Tim Hofman, créateur du média BOOS, a voulu recueillir les témoignages de "personnes qui ont travaillé ou participé à un concours de talents aux Pays-Bas et qui ont vécu, vu ou entendu des choses qui ne sont pas acceptables". Des individus se sont manifestés et il a lancé une enquête. Le rapport qui en a découlé vient d’être envoyé à ITV. Des révélations qualifiées de "très graves et choquantes" par RTL qui assure ne pas avoir été au courant auparavant. "Nous prenons cela très au sérieux. Les participants, les employés, tout le monde doit pouvoir travailler en toute sécurité. Il n’y a pas de place pour l’interprétation ici. La priorité est maintenant de mettre les faits sur la table", ajoute-t-elle dans son communiqué.

Au moins un chef d’orchestre et un membre du jury visés

Les noms des personnes mises en cause n’ont pas été divulgués mais deux d’entre eux ont déjà fait savoir qu’ils étaient concernés. Le premier est Jeroen Rietbergen, le chef d’orchestre, qui a reconnu lors d’une émission de BOOS être visé par des accusations, d’où sa démission. Ce compositeur occupait une place spéciale au sein de l’émission vu qu’il est en couple avec la sœur du créateur de "The Voice", John De Mol.

En parallèle, Ali B., rappeur et membre du jury du programme, a affirmé au quotidien De Telegraaf qu’il était lui aussi cité dans le rapport. "C’est une accusation sur quelque chose qui se serait passé il y a longtemps, mais ce n’est pas vrai", jure-t-il, assurant être à "100% innocent".

Sur le même sujet
Plus d'actualité