Koh-Lanta: pas de 100.000€ au gagnant à cause d’un "dîner clandestin"?

Une photo prouverait le bien-fondé des accusations et une enquête est en cours. A priori, seul un des trois finalistes pourrait échapper à la tempête.

«Koh-Lanta: la Légende»
Affiche promotionnelle de la saison «Koh-Lanta: la Légende» @DR

Ce samedi 11 décembre, le TV Magazine du Figaro a révélé que pas moins de cinq aventuriers de Koh-Lanta ont participé à un dîner clandestin. L’hebdomadaire en veut pour preuve l’existence d’une photo prise à l’initiative d’un des candidats "amusé par la situation" à ce moment-là. Depuis, la photo aurait circulé et serait arrivée jusqu’à la production, Adventure Line Production (ALP), qui pourrait prendre des mesures punitives drastiques à en croire la presse française.

De "possibles sanctions"

Ce n’est pas la première fois qu’il est question d’un dîner clandestin lors de cette saison de Koh-Lanta. Le Parisien évoquait déjà un ou plusieurs festins chez des locaux impliquant "quatre ou cinq" aventuriers. Depuis, ALP a convoqué les candidats susceptibles d’être en cause et ceux-ci ont catégoriquement rejeté les accusations posées à leur encontre. Jusque-là, aucune preuve concrète ne semblait exister pour appuyer cette théorie. C’est ce qui pourrait changer avec cette photo dont parle le TV Magazine du Figaro, surtout que les aventuriers concernés seraient clairement identifiables. Comme si ce n’était pas assez, des candidats restés sur le camp auraient reçu de la nourriture rapportée depuis ce fameux festin, que ce soit pour acheter leur silence ou par camaraderie.

Difficile de connaître l’issue de cette histoire à l’heure actuelle vu qu’ALP a refusé de répondre aux questions de l’hebdomadaire. Ce dernier évoque néanmoins de "possibles sanctions" qui lui seraient revenues depuis les discussions dans les bureaux de la production. D’après ses informations, cette polémique pourrait se conclure en ne remettant pas 100.000€ au gagnant de cette saison, contrairement à l’accoutumée. Une mesure inédite qui nécessiterait à ALP de scruter les clauses du contrat signé avec les candidats pour éviter tout problème judiciaire. Cela expliquerait pourquoi la production ne veut pas se prononcer en l’état.

Des accusations concernant deux des trois finalistes

La question qui se pose aussi, c’est de savoir qui serait en cause si ces faits sont confirmés. Le Huffington Post précise que les prénoms de Claude et Laurent, tous deux en finale, sont souvent cités. Le premier, interrogé par Public, a déjà balayé ces soupçons d’un revers de la main. "Je ne répondrai pas cette vendetta contre moi", a-t-il déclaré. Quant à Laurent, il joue la carte de l’ironie. "Ça me fait rire quand je vois toutes ces rumeurs disant que j’ai triché en mangeant en dehors du jeu parce que c’est moi qui ai perdu le plus poids et je l’ai bien senti", a-t-il déclaré à TV Magazine.

Sur les trois finalistes, seul un semble échapper à la tempête: Ugo. Le Parisien a pu contacter un salarié d’ALP qui a confirmé que l’aventurier serait en effet mis hors de cause.

Sur le même sujet
Plus d'actualité