À la télé ce soir: Walt Disney, itinéraire d’un rêveur éveillé

Il y a 120 ans, naissait Walt Disney. Pas l'entreprise, mais l'être humain. Et ses rêves enfantins.

À la télé ce soir: Walt Disney, itinéraire d’un rêveur éveillé
Walt Disney dans les années 1960 copyright : Belga image

Diffusion le 10 décembre à 22h45 sur La Une

C’est l’itinéraire d’un enfant pas forcément gâté. Un kid qui pousse ses premiers cris à Chicago le 5 décembre 1901, tandis que son père charpentier tente de maintenir à flot son usine de construction. Entouré de trois frères et d’une sœur, le jeune Walt suit bientôt les siens dans une ferme du Missouri, puis à Kansas City. Plus les années passent, plus son paternel se montre aigri et violent. Le dessin, pour lequel le jeune Walt se passionne dès l’enfance, constitue alors sa porte vers la quiétude et l’imaginaire. Il prend des cours d’art, décroche un emploi d’illustrateur, fait des animations publicitaires et, pendant ses temps libres, crée ses propres films. Puis, à l’aube des années 20, son frère Roy le convainc de le suivre en Californie pour y tenter leur chance. Bientôt, les frangins fondent le Disney Brothers Studio, une petite entreprise qui ne connaîtra jamais la crise.

Aujourd’hui, le nom de Disney fait frémir ceux qui n’y voit qu’un symbole de l’impérialisme américain et une société de divertissement au triomphe aussi puissant qu’arrogant. Mais cela n’efface en rien ce qui se cache derrière: un homme plutôt timide qui a bâti son succès dessin par dessin, image par image, en révolutionnant les techniques visuelles et sonores de chaque époque traversée afin de donner forme à ses projets les plus fous.

Depuis le succès fulgurant du premier long-métrage de l’entreprise, alias Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) jusqu’à son décès en 1966, Le Temps d’une histoire retrace le passionnant parcours de cet éternel ”rêveur éveillé”. Un pionnier qui, par manque de moyens, en début de carrière, prêtait lui-même sa voix à sa créature baptisée Mickey Mouse. Avant d’afficher, quelques décennies plus tard, un curriculum vitæ à 22 Oscars qui ne sera (probablement) jamais égalé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité