À la télé ce soir: Canap 2002, le bon dans le passé

2002, année politique. Jean-Marie Le Pen atteignait le second tour. Mais 2002, ce n'est pas que ça.

Etienne Carbonnier dans Canap 2002
© TF1

Diffusion le 9 décembre à 21h15 sur TMC

Étienne Carbonnier devient une valeur sûre de l’équipe de Yann Barthès. Après un Canap 95, qui revenait, sans surprise, sur les grands événements de l’année 1995. Jacques Chirac à l’Élysée, démocratisation d’Internet, sortie de La Haine… La soirée avait cartonné au point de devenir, avec 1,9 million de téléspectateurs, la meilleure audience pour un divertissement en prime sur la TNT depuis 3 ans. Rien que ça. À l’époque (en mars), on disait que TMC avait peut-être trouvé un concept porteur, nous ramenant au cœur de notre jeunesse et jouant sur la fibre nostalgique. Surtout, ils avaient là un concept déclinable à l’infini. On ne s’était pas trompé.

Huit mois plus tard, Étienne Carbonnier et ses journalistes sont déjà de retour pour décrypter l’année 2002. Une année très riche. On pense instantanément aux élections présidentielles, qui ont vu le Front National et Jean-Marie Le Pen atteindre le second tour du scrutin. Cela avait provoqué une onde de choc que l’on ne ressent plus aujourd’hui alors que sa fille Marine apparaît presque modérée face à l’outsider Éric Zemmour. L’émission proposera un focus spécial sur cette élection qui a marqué les esprits des Français et qui a probablement impacté la politique hexagonale avec les conséquences que l’on connaît aujourd’hui.

Mais 2002, c’est aussi l’année d’une Coupe du monde peu glorieuse pour la France, la dernière remportée par le grand Brésil. Ou celle d’une partie de jambes en l’air mémorable entre Loana et Jean-Édouard dans une piscine alors que Loft Story débarquait à la télé. L’Euro s’invitait aussi dans nos portefeuilles, les Pokémons dans nos Gameboy et les SMS dans nos téléphones. Bref, 2002 a définitivement lancé le monde dans le 21e siècle et le retour nostalgique de ce soir promet beaucoup de « aaah oui, y a eu ça aussi ! J’avais oublié tiens ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité