RTL-TVI et la RTBF changent leurs programmes pour le Grand Jojo

La télévision belge revient sur la vie du chanteur bruxellois, grand représentant de la belgitude et décédé ce mercredi matin.

Portrait du Grand Jojo
Le Grand Jojo le 28 février 2020 @BelgaImage

Ce 1er décembre 2021, Jules Jean Vanobbergen, alias le Grand Jojo, a rendu l’âme. Il avait 85 ans. Pour l’occasion, RTL-TVI et la RTBF ont décidé de bouleverser ses programmes du jour pour que la mémoire du chanteau populaire soit célébrée. Les téléspectateurs n’auront donc pas droit à «Coûte que coûte» sur la chaîne privée ce soir et ils devront attendre un peu plus longtemps avant de voir «Affaire conclue» sur La Une durant l’après-midi.

Dans la vie intime du Grand Jojo

Le décès du Grand Jojo bouleversera tout d’abord le journal télévisé de 13h sur La Une. Le JT sera rallongé pour durer 40 minutes et avoir ainsi le temps de passer en revue la carrière et la vie du célèbre artiste. Début d’après-midi, La Une diffusera ensuite le numéro du magazine «Stoemp pèkèt et des rawettes» qui était consacré à la star. La télévision publique avait alors suivi le Grand Jojo dans quartier, celui des Marolles, pour parler de son enfance, ses amis, son amour pour le brusseleir, etc.

À 19h50, ce sera au tour de RTL-TVI de rendre hommage au Bruxellois avec la rediffusion de «La Tournée générale du Grand Jojo», une émission spéciale qui lui était dédiée en 2013 avec Sabrina Jacobs à la présentation. Le programme présente le parcours de l’artiste, d’habitude très réservé sur sa vie privée, avec bien évidemment des chansons emblématiques de sa carrière comme «Jules César» et «E viva Mexico», l’hymne des Diables Rouges à la Coupe du monde de 1986.

Lors de la diffusion de cette émission sur RTL-TVI, le Grand Jojo confiait à La Libre qu’il n’était «pas très chaud pour faire ce genre de choses» en temps normal. «Je suis un homme discret. En général, les reportages que l’on fait, c’est souvent du voyeurisme. J’avais déjà été contacté par mon grand ami Stéphane Pauwels pour faire ‘Les orages de la vie’ mais je lui ai dit non. Car je ne désire pas exposer ma vie personnelle et surtout pas les deux drames que j’ai connus : la mort de ma première femme et celle de ma fille. C’est quelque chose qui m’appartient. L’émission est bien mais les gens qui la regardent, le font avec une curiosité un peu malsaine», confiait-il. Mais avec Sabrina Jacobs, il a fini par accepter, car il a senti «qu’il y avait quelque chose de gentil». «C’est une façon de dire merci aux gens qui m’aiment bien et leur montrer que je suis tout à fait différent de mes chansons et que je suis aussi un être humain», disait-il.

Sur le même sujet
Plus d'actualité