À la télé ce soir: Les nouveaux réacs attaquent

Martin Weill plonge dans la (jeune) fachosphère et montre le pouvoir caché des réseaux sociaux.

Stanislas Rigaud, president
@Belga Image
Diffusion le 23 novembre à 21H15 sur TMC

Pas un jour, voire une minute, sans que les médias ne relaient les messages d’Éric Zemmour. Même s’il s’agit de les dénoncer, les journalistes sont responsables de leur mise en avant et de leur diffusion dans l’opinion. On râle donc, à l’initiale, en découvrant que Martin Weill succombe aux sirènes du Gargamel du buzz. Pourtant, son reportage se révèle éclairant, car il prend le sujet par l’analyse, avec ce mélange d’enquête poussée et de séquences cool et directes qui est la marque de fabrique du poulain de Yann Barthès.

Nous voilà dans l’”infotainment”, cette technique narrative journalistique qui mêle le fun et le fond, censée séduire un public jeune. Voilà qui devrait leur parler, pour peu qu’ils soient devant la télé. Car ce n’est désormais plus sur ce terrain-là qu’ils trouvent leurs infos. Le phénomène est connu, la nouvelle fabrique de l’opinion, ce sont les réseaux sociaux. Après avoir enfoncé ces portes ouvertes, le reporter va nous faire découvrir à quel point les influenceurs méritent leur nom et représentent un véritable danger pour les idéaux de ces primo-votants, censés ne pas être sérieux à 17 ans dans leurs baskets. On va donc plonger dans l’univers de ce que l’on appelle la ”fachosphère”, ces réacs, anti-système, anti-autres, chantres de la France de papa (mais de papa Le Pen) sous des dehors stylés qui s’installent sur la toile. On pense à Baron Noir, face à ces guerres d’influence sur canaux alternatifs. Ou à Trump, lorsqu’on découvre les TikTokeurs représentants autoproclamés de la Génération Z. Ils préparent le terrain des nouveaux Zemmour.

On redoute le moment où ils passeront aux urnes. En attendant, on ne rate pas cette occasion d’en savoir plus et d’ouvrir le débat avec les Millenials. Ne laissons pas les citoyens de demain seuls, face aux discours simplistes des réseaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité