À la télé ce soir: le sublime El Prometeo à l’Opéra de Dijon

Cet opéra d’Antonio Draghi n’avait plus été joué depuis 1669. Le livret perdu renaît dans la lumière.

El Prometeo à l’Opéra de Dijon
Diffusion le 20 novembre à 21h05 sur France 4

Le chef argentin Leonardo Garcia Alarcon affronte un sacré challenge: l’œuvre de Draghi, cet opéra de style italien en espagnol, est en partie perdue. Alors ce troisième acte manquant, il le réécrit, le réinvente, dans sa totalité. Pari gagnant.

La composition finale s’est révélée éblouissante, en fusion avec les musiques originales, auxquelles elle donne même un relief supplémentaire, en mettant en avant d’autres personnages. El Prometeo, ressuscité, semblait pourtant frappé par la malédiction. Le metteur en scène argentin Gustavo Tambascio décède en plein travail. Il sera remplacé par Laurent Delvert, qui s’est appuyé sur les notes du maître pour créer des tableaux à l’esthétique frappante (mais parfois déjà vue).

Le destin d’El Prometeo rappelle celui de son héros, le Titan Prométhée, qui voulait donner le feu aux hommes, et fut condamné par les Dieux à voir ses entrailles dévorées par deux vautours, chaque jour. A la tragédie métaphysique, Draghi et Alarcon ont ajouté l’amour. Une belle idée, un grand spectacle, où l’on salue l’impressionnant travail du Chœur de Chambre de Namur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité