À la télé ce soir: le phénomène Zemmour décrypté

Les médias ont souvent déroulé le tapis rouge à Zemmour. Complément d’enquête fouille ses poubelles.

Eric Zemmour in Béziers at the invitation of Mayor Robert Ménard - 16 Oct 2021
Diffusion le 4 novembre à 22h30 sur France 2

On sait que Laurent Ruquier s’en veut d’avoir mis un Éric Zemmour encore méconnu en lumière durant plusieurs années dans son talk On n’est pas couché. Il a souvent répété que si c’était à refaire, il ne le referait pas. Et pendant longtemps, on s’est dit qu’effectivement, l’animateur avait nourri une bête qui allait s’avérer féroce. Mais aujourd’hui, vu l’ampleur qu’a prise Éric Zemmour, on se demande s’il ne serait pas arrivé là, Ruquier ou pas Ruquier. Le polémiste est devenu un monstre médiatique, capable (et coupable) des pires outrances. Sur le climat, sur l’éducation, sur la situation sociale… Et surtout, sur l’immigration. Comment un homme qui propose de changer les prénoms des Français d’origine étrangère peut-il être un candidat sérieux à l’Élysée?

L’équipe de Complément d’enquête analyse le projet Zemmour. Comme à peu près tous les médias avant elle, qui ont vu en Éric Zemmour un fournisseur régulier de sujets polémiques, de réactions et d’audience. Un cercle vicieux qui lui offre une fenêtre presque inédite en période préélectorale. Même s’il n’a toujours pas, à l’heure d’écrire ces lignes, posé sa candidature. Son aura s’est donc appuyée sur un emballement médiatique devenu populaire. En un mois, il a passé 11 heures 35 à déballer ses idées sur les plateaux télé et les dans les studios radio, selon Complément d’enquête. C’est plus que tous les autres candidats, dix fois plus qu’une Marine Le Pen que certains militants RN ont taxée de gauchiste face à la radicalité de Zemmour.

Si on peut critiquer le rôle des médias dans la construction politique de Zemmour, éviter le sujet est compliqué. Il advient aujourd’hui de comprendre ce que cela peut engendrer dans les mois qui viennent. Car qu’un homme condamné pour incitation à la haine, accusé d’agressions sexuelles et pro-Vichy plaise à une partie grandissante des Français est loin d’être anodin. Comment a-t-il fait? Réponse ce jeudi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité