Focus sur l’humour juif

Millénaire, l'humour juif fascine toujours, aux quatre coins du monde. Arte révèle ses secrets.

Focus sur l’humour juif
Diffusion le 3 novembre à 22H45 sur Arte

« L’humour juif c’est quand ce n’est pas drôle et que ça ne parle pas de saucisses”, faisait dire Michel Hazanavicius à Jean Dujardin dans OSS 117: Rio ne répond plus. Il fallait l’oser, mais le réalisateur français, lui-même juif, imprégnait alors son film de l’essence de l’humour juif: l’autodérision. Il existe peu de types d’humour autant rattachés à une communauté et Arte va s’atteler à nous expliquer pourquoi. On en trouve déjà des traces dans la Torah et dans le Talmud, et on sait qu’il était notamment pratiqué durant le Moyen Âge, preuve de son aspect traditionnel. C’était déjà pour lutter contre les persécutions et discriminations dont étaient victimes les Ashkénazes éparpillés au cœur des différents quartiers juifs d’Europe.

Les juifs aiment jouer avec les stéréotypes qui les entourent, mais adorent aussi utiliser le rire pour révéler l’absurdité du monde et de la condition humaine. Et même de leur rapport au divin. De quoi parvenir à rire sur les moments les plus sombres de l’histoire. La Shoah en tête. Comment perpétuer cet humour dans un monde où tout est prétexte à la maladresse et au malentendu? La question est épineuse et pour y répondre, Arte dégaine un docu en deux parties. On y croise des religieux mais pas que. Des humoristes aussi, évidemment. Des quatre coins du monde, d’Allemagne en Israël, de France aux États-Unis. De quoi composer un portrait en mosaïque d’une culture qui fait encore beaucoup l’objet de fantasmes. L’humour juif est un formidable sujet d’étude qui touche à la sociologie, à la psychanalyse freudienne, à tous les arts mais aussi, et cela parlera aux plus jeunes, à la pop culture occidentale. Le film révèle en effet les liens intenses entre les superhéros, si populaires depuis presque un siècle, et les diasporas juives.

Sur le même sujet
Plus d'actualité