Jean-Louis Trintignant: le portrait à ne pas manquer

Jean-Louis Trintignant a traversé des décennies du 7e art et des drames intimes terribles. Sans jamais se départir de son charme énigmatique. Esquisse de l’homme et de l’acteur à travers des archives rares.

Trintignant par Trintignant
Diffusion le 31 octobre à 22h35 sur Arte

Trintignant fait partie des très rares acteurs auxquels le cinéma fait encore souvent les yeux doux à un âge canonique (il fêtera le 11 décembre prochain ses… 91 ans!). Trintignant, c’est plus de 65 ans de traversée de l’histoire du 7e art, chez des réalisateurs prestigieux comme Bertolucci, Risi, Rohmer, Scola, Haneke, Lelouch… Depuis qu’à 19 ans, il est “monté” de son petit village du Vaucluse jusqu’à Paris, quittant les bancs de la fac de droit pour ceux moins propices à un avenir rentable des cours de théâtre de Tania Balachova. Son ascension, assez fulgurante, il la doit en grande partie aux femmes, auxquelles il est associé comme par le jeu du destin sur les planches ou à l’écran. Association professionnelle que le comédien prolongera parfois d’ailleurs hors des plateaux, comme sa courte idylle avec Brigitte Bardot lors du tournage de Et Dieu créa la femme, où il débute vraiment en 1956.

L’immense succès populaire d’Un homme et une femme (1966) de Lelouch avec Anouk Aimée n’entrave pas sa trajectoire. Il enchaîne théâtre et cinéma, remporte la palme du meilleur acteur à Cannes pour Z de Costa-Gavras. Tombe amoureux – comme tout le monde – de Romy Schneider dans Le train (diffusé ce soir sur Arte) de Granier-Deferre. Revient nous faire vibrer en 2012 dans le douloureux et beau Amour de Haneke, avec Emmanuelle Riva…

Plongeant dans nombre d’archives, Lucie Cariès et Yves Jeuland racontent l’homme et le comédien comme on égrène les pages secrètes et parfois jaunies – les drames qui ont marqué sa vie au fer rouge de la douleur, à nouveau deux femmes, sa mère, tondue à la Libération, et sa fille, Marie Trintignant, assassinée par Bertrand Cantat une tragique nuit de juillet 2003 – d’un album-souvenir. Celui d’un homme qui n’a eu de cesse de cultiver sa vie durant, à la scène comme à la ville, une discrète séduction et une élégance polie, fou de course automobile, mais surtout des mots. Et des chabadabadas du cœur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité