Rends-moi nos enfants

Devoir d’enquête se penche sur un sujet particulièrement douloureux et sensible: le rapt parental.

devoir2_rtbf

La disparition d’un enfant est sans doute la plus grande douleur que puisse affronter un parent. Mais comment gérer cette absence lorsque le responsable est la personne à qui l’on faisait totalement confiance, autrefois: l’autre géniteur. Et comment récupérer cet enfant des mains d’un individu qui a également des droits parentaux? En Belgique, ce phénomène, soit un enlèvement international de mineurs (déplacement illégal ou non-retour), représente environ 250 à 400 dossiers traités chaque année par Child Focus.

L’émission suivra le parcours de deux mères qui consacrent leur existence à récupérer leurs enfants. Pascale est sans nouvelle de son fils de huit ans depuis 18 mois. Il est parti en vacances avec son père, en Turquie, et n’est jamais revenu. Le programme suivra cette mère aux abois dans son voyage, jusqu’à la frontière iranienne, afin de récupérer son fils. Nancy, de son côté, n’a plus vu ses six enfants depuis des années. Ils se sont rendus au Liban et ne sont jamais rentrés. Aujourd’hui, tous sont majeurs. Tous refusent de la voir.

Au travers des histoires de ces deux femmes, une constante se dégage: l’incapacité de la Justice à empêcher ces rapts puis à défendre les droits du parent “qui reste”. Malgré les traités internationaux, il n’a pas été possible de rapatrier les enfants enlevés… Un constat qui ne fait qu’augmenter la colère et l’amertume de parents – dont certains avaient tenté d’agir en amont en alertant les autorités des risques d’enlèvement. Mais que faire face à des adultes qui – a priori – ont les mêmes droits sur l’enfant? La question est complexe mais le reportage de ce soir est éloquent: des mesures doivent être prises. Dans l’intérêt des parents. Mais surtout pour la protection des enfants, déchirés par des querelles dévastatrices pour leur équilibre.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité