De vraies petites pestes 

Le 7 avril est célébrée la Journée mondiale de la santé. L’occasion de revenir sur le plus vieil ennemi de l’homme (après lui-même): le virus. 

aventuresdemedecine-lesepide_france_2

eux vidéo, films, romans catastrophes, séries, le fantasme de la méga-pandémie dévastatrice qui ravagera notre monde moderne fait vendre et envahit l’imaginaire collectif du XXIe siècle. Au-delà du plaisir de jouer à se faire peur, il est temps de sortir de la fiction pour se plonger dans la science et la médecine. C’est tout le propos des Aventures de médecine, où Michel Cymes nous emmène au Brésil, sur les traces du fameux Zika contre lequel les praticiens, chercheurs et ONG livrent une bataille acharnée. Même si le docteur rappelle qu’avec l’aviation, “un virus parcourt 20.000 km en moins de 24 heures”, le ton de l’émission reste rassurant, positif et le contenu s’axe surtout sur les progrès (très français) de l’étude des pathogènes. Le même jour, ARTE, elle aussi, consacre sa Thema aux méchants microbes, intitulée Grippe, Zika, Ebola. Le ton est donné, la chaîne franco-allemande se montrera moins optimiste. C’est là que l’on trouvera, selon nous, le vrai temps fort de la soirée. À côté des documentaires plus classiques sur les épidémies et d’un très bon reportage au Liberia frappé par Ebola, l’on voit, en effet, une enquête qui ouvre les yeux et soulève les vraies questions. L’OMS, dans les griffes des lobbyistes (à 20h50), n’a pas besoin d’aligner les chiffres terribles de la grippe espagnole de 1917 pour faire froid dans le dos. Le cynisme des multinationales et le sacrifice de la santé publique sur l’autel du profit que ce remarquable reportage nous expose révoltent et nous laissent écœurés. On va en effet creuser l’indépendance de l’OMS, organisation émanant de l’ONU mais financée en grande partie par les entreprises privées (sous couvert de bienfaisance). On va découvrir ses liens serrés avec les lobbies nucléaires, qui influencent régulièrement ses chiffres et rapports. On tombe de sa chaise en apprenant les complaisances envers les herbicides et poisons de Monsanto… Et les exemples vont s’accumuler. La peste soit de l’avarice et des avaricieux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité