Bons sentiments et vrais arguments

Rencontrer celui qui a tué l’être aimé peut s’avérer salvateur et guérisseur.

autre_justice_rtbf

Il y a 18 ans, Leonard a tué Patricia et Chris. Depuis, il est incarcéré en Floride. Agnès, la mère et grand-mère des victimes, a ressenti le besoin de le rencontrer. Interdit par les autorités. Alors elle lui a écrit. Durant 11 ans, leur correspondance les a réunis et aidés à guérir. Ils en ont fait un livre. Nous voici en plein feelgood story? Grandes envolées, litres de larmes face caméra et rédemption à l’américaine? Oui… Mais pas que. Parce que au-delà du fait divers à partager sur Facebook, c’est tout le système judiciaire que le film, à travers ses différents protagonistes, remet en question dans ses principes et ses fondamentaux. Cela sera dit dans le documentaire: les États-Unis détiennent le plus haut taux d’incarcération au monde. Et au tribunal comme en prison, le but est de punir. Enfermer, le plus longtemps possible et basta. Pourtant, des voix plaident pour une justice restaurative. Ce projet humaniste consiste à travailler l’après, à mettre en contact les uns les autres pour les aider, chacun, à guérir et à retrouver une place dans le monde. ”Tu n’es pas un meurtrier, tu es une personne qui a tué”, réalise un des témoins au bout du travail. Il a changé de regard, nous aussi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité