If These Walls Could Sing, Bardo... Que valent les sorties streaming de la semaine ?

Vous cherchez des idées de séries, de films ou de docus à découvrir ou à rattraper en streaming ? Voici notre sélection de la semaine.

paul mccartney dans if these walls could sing
© Disney+

If These Walls Could Sing

La photographe et réalisatrice Mary McCartney, fille de sir Paul McCartney, nous raconte l’histoire de ces studios mythiques dans un documentaire inédit produit par les amis de Mickey à l’occasion du 90e anniversaire d’Abbey Road. Ce bâtiment situé dans un quartier discret du nord-est de Londres a accueilli bien d’autres visiteurs que les Beatles. Des musiciens classiques, Pink Floyd qui y a trouvé toutes les richesses tech­niques pour accoucher notamment de “The Dark Side Of The Moon”, des compositeurs de musiques de film (les B.O. des sagas Hobbit et Harry Potter sont nées ici), mais aussi toute une nouvelle vague d’artistes pop. Mary McCartney déterre de belles archives et propose de nombreux témoignages. Papa Paul bien sûr, mais aussi Roger Waters et David Gilmour de Pink Floyd, les frères ennemis Gallagher (Oasis), Giles Martin ou la star néo-soul Céleste. Mélange de tradition “very british” (la pause “tea time”, le port du costume-cravate chez certains ingénieurs du son) et de modernité, Abbey Road garde toujours un parfum de mystère. - L.L.

https://www.youtube.com/watch?v=fnn9zEQbqI0

*** Disney+

Bardo

“Ceci n’est pas un rêve”. Même si le fil narratif du dernier film du réalisateur de The Revenant ou Birdman est pour le moins décousu, si l’impression persistante est que l’on voyage dans l’inconscient du narrateur et auteur, les apparences sont trompeuses. Bardo raconte l’histoire d’un journaliste et documentariste mexicain qui vit aux États-Unis et revient dans son pays pour y recevoir un prix. C’est l’occasion pour lui de faire le point sur son existence, son couple, un deuil impossible, les rapports qu’il entretient avec ses enfants, ses parents et lui-même. Une crise de légitimité lui tombe dessus, un énorme syndrome de l’imposteur mis en parallèle avec son pays natal. Un Mexique écartelé entre une histoire spoliée par les envahisseurs espagnols et un présent qui oscille entre chaos intérieur et voisinage problématique avec l’Oncle Sam. Prétentieux parfois, complaisant souvent, trop long certainement, Bardo permet néanmoins à son réalisateur de faire montre d’un imaginaire visuel sans limite. - E.R.

https://www.youtube.com/watch?v=lCQimQfDuTs

** Netflix

Line Of Duty

L'Anglais Jed Mercurio (Bodyguard) a de l’or dans la plume. Le maître d’œuvre de la série BBC Line Of Duty (créée il y a dix ans déjà) nous plonge dans le quotidien de l’unité anti-corruption AC-12 de la police britannique. La saison 1 démarre sur les chapeaux de roues. Après une opération ratée contre un terroriste présumé, nous faisons la connaissance de Steve Arnott, flic rebelle qui refuse de corroborer les mensonges de ses chefs, de Kate Fleming, qui travaille sous couverture pour traquer des collègues ripoux ou encore du chef Hastings, leur superintendant, raide comme la justice. La force de la série qui surfe il est vrai sur le sujet mode de la corruption policière, c’est l’écriture à la mécanique implacable de Mercurio, qui au fil des saisons balaie les scandales qui secouent le monde policier, mais avec un fil conducteur: éviter la facilité du “tous pourris”. Les déraillements policiers, le passage de l’autre côté de la ligne rouge ont leurs motifs, pas question de manichéisme ici. Et les acteurs, parfaits, sont au diapason. Jouant au plus près des conflits intérieurs de leurs personnages, ils font de cette guerre des polices un divertissement haut de gamme à ne rater sous aucun prétexte. - T.V.W.

https://www.youtube.com/watch?v=-1auPkEy87g

*** Auvio

Sur le même sujet
Plus d'actualité