Harry & Meghan : ce qu'on a pensé du premier épisode explosif du docu-série

Les trois premiers épisodes du documentaire explosif, Harry & Meghan, sont disponibles sur Netflix. On a regardé pour vous le premier. Débriefing.

Harry & Meghan
Harry & Meghan

Trois mois après le décès d’Elizabeth II, sa grand-mère adorée, Harry lance une nouvelle attaque contre sa famille. Ce jeudi 8 décembre, Netflix a mis en ligne les trois premiers épisodes d’un documentaire qui en compte six. Sobrement intitulé Harry & Meghan, ce documentaire revient sur l’histoire d’amour du couple Sussex mais aussi l’attention exacerbée des médias à l’encontre de leur couple et leurs relations avec les autres membres de la famille royale.

Les premières bandes-annonces, diffusée la semaine précédente, n’ont pas laissé planer le doute: entre les mots d’Harry («Personne ne connaît la vérité, sauf nous. », « C’est un sale jeu ») et les nombreux plans montrant Meghan en larmes, les révélations seraient nombreuses. On pensait pourtant le fils de Diana plus serein après son interview choc accordée en mars dernier à Oprah Winfrey. On pensait qu’il ménagerait les débuts de règne de son père, Charles III.

À lire aussi : Harry & Meghan sur Netflix : documentaire ou déclaration de guerre ?

Le premier épisode ne correspond pourtant pas à ce à quoi on s’attendait. Après quelques plans d’introductions, dans lesquels on apprend que le documentaire s’appuie sur des archives personnelles inédites, que les interviews ont été réalisées en août 2022 et que la famille royale n’a pas souhaité réagir, on découvre Harry à l’aéroport en mars 2020. Avec son téléphone portable, il se filme et annonce «on vient de terminer nos deux dernières semaines ». Il l’affirme, « c’est son devoir de protéger sa famille ». Pendant ce temps, Meghan se filme à Vancouver (là où le couple a vécu quelques mois avant un départ pour la Californie). L’actrice apparaît ici comme on ne l’a jamais vue précédemment : avec une serviette sur ses cheveux fraichement lavés et sans maquillage.

Dans l'intimité du couple

Nous voila ensuite à Montecito, dans la villa californienne du couple où entre les images très privées (balade en poussette, Meghan qui nourrit les poules), Meghan explique pourquoi ils ont voulu faire ce documentaire: «Quand vous avez l’impression que les gens se méprennent sur votre compte depuis toujours, c’est important de raconter sa propre histoire.» Et nous voila de retour en juillet 2016, lorsque le couple se rencontre. On a droit à presque tout: leurs premiers rendez-vous, leur première photo, leur premier voyage… Le tout agrémenté des témoignages de leurs amis.

Dans ce premier épisode, il s’agit surtout d’une charge contre les médias. Omniprésents, dangereux parfois, menteurs… Harry les évoque à de nombreuses reprises, revient sur le harcèlement dont il été la cible dès son enfance et compare Meghan à Diana, justifiant ses décisions: « Je ne voulais pas que l’histoire se répète.»  Il évoque sa famille à plusieurs reprises, sans la critiquer ouvertement. Sauf lorsqu’il évoque son amour pour Meghan et lance :  «Je crois que les membres de ma famille, en particulier les hommes, peuvent épouser quelqu’un qui est capable de se fondre dans le moule plutôt qu’une personne qu’ils aiment vraiment. Ils prennent leur décision en écoutant leur raison plutôt que leur cœur.»

Les trois derniers épisodes seront mis en ligne le 15 décembre et devraient être du même acabit. Du côté de Buckingham, aucune réaction officielle. Charles et William s’abstiennent pour le moment au sacro saint principe d’Elizabeth II, «Never explain, never complain». La presse britannique avance cependant qu’une réunion de crise est prévue entre Charles et William pour décider de l’éventuelle réponse à apporter et qu’en fonction des attaques contenues dans le documentaire, Charles III pourrait prendre la décision d’enlever les titres royaux d’Harry et Meghan. De son côté, le couple ne fait aucun commentaire. Présent mardi à un événement caritatif à New York, les Sussex sont restés de marbre, même quand le public l’a apostrophé, accusant Meghan de «détruire la famille royale» et interrogeant Harry: «Mettez-vous l’argent avant la famille?».

Lors du décès d’Elizabeth II, certains avaient imaginé que le deuil rapprocherait Harry de sa famille. Charles III avait lui-même mentionné son fils dans son premier discours de roi, lui réaffirmant tout son amour. Mais ce nouveau coup médiatique des Sussex risque de marquer la rupture définitive entre Harry et les siens. D’autant que début janvier, le prince publiera ses mémoires, intitulées Le suppléant. Un livre dans lequel il devrait en révéler encore plus.

Sur le même sujet
Plus d'actualité