Causeway, Overdose, Young Royals… Que valent les sorties streaming de la semaine ?

Vous cherchez des idées de séries, de films ou de docus à découvrir ou à rattraper en streaming ? Voici notre sélection de la semaine.

Jennifer Lawrence dans Causeway
Jennifer Lawrence dans Causeway. © Prod.

Overdose

À Toulouse, Sara (Sofia Essaïdi) dirige la brigade des stupéfiants. Elle et son équipe projettent d’arrêter un transport de drogue entre l’Espagne et la France. Léger avantage à la police française, ­puisqu’elle dispose d’un agent infiltré. Au même moment, à Paris, Richard Cross, à la tête de la criminelle, tente de découvrir qui a assassiné deux adolescents hospitalisés à Necker. Deux enquêtes qui ­s’avèrent liées, forçant Richard à prendre la route du Sud pour rejoindre Sara et son équipe. Pendant ce temps, en Espagne, Garcia met au point les derniers détails de son convoi exceptionnel. Un pitch clas­sique… Sauf que derrière la caméra, on retrouve ­Olivier Marchal, devenu maître en la matière. Réalisateur et coscénariste (avec Christophe Gavat), il adapte ici le roman de Pierre Pouchairet, Mortels ­trafics, prix Quai des Orfèvres en 2017.

Pendant près de deux heures, on retient son souffle. Donnant à voir à la fois le point de vue des enquêteurs – et la collaboration parfois difficile entre les différents services de police – et celui des voyous, Overdose offre un spectacle grandiose, mixant parfaitement les scènes de courses-poursuites, les cascades, les tensions et les face-à-face. Des deux côtés, les ­personnages sont prêts à tout – résoudre leur enquête, arrêter les trafiquants et mener à bien un périlleux voyage – et ne reculent devant rien. On tremble pour ces hommes et ces femmes qui révèlent ci et là leurs fragilités. Hyper-violent, Overdose s’appuie sur un casting solide – Sofia Essaïdi (Les combattantes), Assaad Bouab (Dix pour cent, Braquo), Kool Shen (une révélation), Simon Abkarian, Catherine Allégret (tellement rare au cinéma) – où on retrouve de grands noms étrangers aussi, comme Alberto Ammann (Narcos) et ­Carlos Bardem. Overdose dénote dans la filmographie d’Olivier Marchal comme il nous le rappelle: “Il est violent mais pas glauque. On n’est pas dans la crasse, dans des commissariats dégueulasses avec des flics ripoux. Dans Overdose, les flics ont leur part de malheur mais font leur boulot, de manière exemplaire”. Première production du ­réalisateur pour une plateforme de streaming, le film pourrait connaître un deuxième volet, si le succès est au rendez-vous ­puisque Pierre Pouchairet écrit en ce moment même la suite de son roman. Une excellente nouvelle pour les tous amateurs du genre.

*** Prime Video

Causeway

Avec deux oscars avant 30 ans et des rôles dans des œuvres au sommet du box-office ou acclamés par la critique, parfois les deux, Jennifer Lawrence fait partie des plus grandes actrices de sa (jeune) génération. Mais suite à une pause carrière et une grossesse, elle s’est faite rare sur nos écrans depuis quelques années. Elle est désormais de retour, casquette de productrice en plus sur la tête, avec Causeway, le premier long-métrage de Lila Neugebauer, metteuse en scène au théâtre.

J-Law y joue Lynsey, une militaire américaine revenue d’Afghanistan avec un sérieux traumatisme crânien, qui a beaucoup de mal à retrouver une vie normale et à s’intégrer dans la société. Son amitié avec James (l’excellent Brian Tyree Henry – Atlanta, Bullet Train, Eternals) va notamment l’aider à traverser cette période difficile. Produit par A24, étoile montante des studios indépendants, Causeway avait été diffusé pour la première fois dans les festivals de Toronto et Londres, où il avait été bien reçu, et sortira dans quelques salles, mais pas en Belgique où il devrait rester une exclu Apple TV+.

*** Apple TV+

Young Royals

Au rayon des séries LGBTQIA+, Netflix a produit l’une des plus déchirantes: Young Royals. Souvent qualifiée de mélange entre Élite et The Crown, elle raconte l’histoire de Wilhem, un prince suédois placé dans un prestigieux internat où sa vie bascule à deux titres. De un, il y apprend qu’il devient l’héritier du trône. De deux, il tombe sous le charme d’un roturier, Simon. Un amour impossible pour la royauté. Il le sait et en pâtit déjà dans la saison 1. Dans ce deuxième volet, cette pression ne fait que s’accentuer. Tiraillé entre sa famille et son couple, Wilhem est au carrefour de sa vie, alors que les obstacles et les trahisons se multiplient et l’empêchent d’atteindre le bonheur. Une histoire avec des personnages toujours plus complexes, qui nous touche en plein cœur, surtout quand on sait que l’homosexualité reste taboue pour les familles royales.

*** Netflix

Louis Armstrong’s Black & Blues

Encore un documentaire musical, non pas sur une des stars du moment, mais sur une légende. Après des projets sur le Wu-Tang Clan ou Rick James, le réalisateur et journaliste musical Sacha Jenkins s’est penché sur un des monstres sacrés du jazz: Louis Armstrong. Black |& Blues se distingue par la place qu’il laisse au trompettiste lui-même, toujours au centre de l’image. Il en est en permanence la star, entre prestations filmées d’une rare qualité (probablement grâce à un excellent travail de restauration) et passages télévisés, entrecoupés de photos et de documents d’archives. Ses propres enregistrements, sorte de journal intime à écouter, permettent d’en découvrir plus sur l’homme qu’il était. Les habituels commentateurs interviewés, musiciens, spécialistes et historiens mais aussi deux de ses épouses, entre autres, s’effacent complètement pour devenir les narrateurs du film. Le résultat est magni­fique. N’importe quel artiste ne pourrait qu’être ravi s’il savait qu’un tel hommage audiovisuel serait rendu à sa vie et sa carrière après sa mort.

**** Apple TV+

Sur le même sujet
Plus d'actualité