Les Amateurs, Notre-Dame, Franquin… Que valent les séries en streaming de la semaine ?

Vous cherchez des idées de séries, de films, de docus ou de podcasts à découvrir ou à rattraper en streaming ? Voici notre sélection de la semaine.

la série netflix sur la cathédrale notre-dame
© Netflix

Les Amateurs

Une des stratégies communes à toutes les plateformes de streaming est de financer des productions un peu partout dans le monde. L’intérêt est double. Attrayantes pour le public local, elles peuvent devenir des ­succès internationaux, comme l’espagnole La casa de papel, ou la sud-coréenne Squid Game. Il faut alors miser sur le bon cheval. Depuis quelques années, Disney+ s’y est mis aussi, malgré une source intarissable d’histoires et de personnages populaires (Disney, Pixar, Marvel, Star Wars, Simpsons…). L’entreprise de Mickey a déjà produit 4 programmes français: la sitcom familiale (Weekend Family avec Éric Judor), la science-fiction pour ados (Parallèles), le drame historique (Oussekine) et le documentaire musical (Soprano). Un genre qui plaît depuis longtemps au public francophone est visé: le duo ­comique, ou buddy movie. En effet, Les amateurs fait immédiatement penser à la filmographie de Francis Veber et aux autres binômes populaires du cinéma français, des plus anciens aux plus récents. Il s’agit pourtant de l’adaptation de The Wrong Mans, énorme succès de la BBC en 2013.

Ici, il y a Vincent, incarné par Vincent Dedienne, un trentenaire timide et récemment célibataire, qui rêve de récupérer sa copine (et patronne). Et son collègue du service “courrier”, Alban (François Damiens), grand enfant un peu mytho. Ils travaillent tous deux pour une administration locale. En ramassant un téléphone qui sonne au bord d’une route et en le décrochant, Vincent et Alban se retrouvent embarqués dans une cascade de situations abracadabrantesques avec menaces, rançons kidnapping (mais aussi bien pire) et impliquant criminels et services secrets… Une réaction en chaîne pour laquelle ils sont tout sauf préparés. “Tout le début de ma cinéphilie, ce sont ces duos de comédiens, comme de Funès et Bourvil, Pierre Richard et ­Depardieu, explique ­Vincent Dedienne lors d’une rencontre avec la presse. C’était mes premières émotions de cinéphile et moi aussi, je voulais trouver mon copain de cinéma. Je suis très content de l’avoir trouvé.

Les deux acteurs ont expliqué à quel point leur rencontre avait déterminé leur attrait respectif pour ce projet. “Parfois, on fait des films pour d’autres raisons ou avec des acteurs avec qui ça ne colle pas. Souvent, on ne nous demande pas notre avis. Vincent, je connaissais son travail, mais je ne l’avais jamais ­rencontré. Et dès le premier jour, ça a fonctionné”, raconte François Damiens. Le duo a insisté sur cette bonne entente, d’ailleurs manifeste, devant les caméras et en dehors. “C’est chiant, tout le monde dit toujours ça en interview. J’ai presque envie de citer des gens avec qui je ne me suis pas entendu”, a plaisanté Dedienne.

Sorte de crescendo de situations, chacune plus invraisemblable que la ­précédente, Les amateurs semble avoir été pensé pour permettre à l’alchimie entre les deux héros de rayonner. Surtout que les ­personnalités des personnages collent parfaitement aux profils des acteurs. Leurs fans devraient être ravis. On soulignera également la longue liste de personnages secondaires rocambolesques, parmi lesquels plusieurs acteurs belges, puisque la série a été en partie tournée chez nous. Heureusement, Dedienne et Damiens n’ont pas été dégoûtés par cette expérience. La saison 2 est déjà dans la boîte et prête à être diffusée plus tard tandis que la paire de nouveaux amis s’est déjà dite prête à rempiler pour une hypothétique troisième saison.

** Disney+

Notre-Dame, la part de feu

Il y a trois ans et demi, la cathédrale Notre-Dame de Paris brûlait. Un choc mondial, y compris pour le réalisateur Hervé Hadmar qui témoigne avec cette fiction. Le récit plonge dans cette nuit du 15 avril 2019 à travers le regard de personnes assistant au drame – pompiers, journalistes, patron de café, réfugié syrien, etc. Le but: créer un parallèle entre la survie menacée de la cathédrale et une société française mal en point. En sauvant l’édifice, il s’agit donc pour la France de se sauver elle-même. Cette série chorale comporte donc un message très ­symbolique. Netflix oblige, on a aussi beaucoup d’effets spéciaux et un goût ­prononcé pour la théâtralisation (trop par moments). C’est sûr, il y a de l’action. Par contre, on est moins convaincu par la mise en scène du récit.

** Netflix

Franquin par Franquin

Alors que le sujet de la reprise de Gaston par un nouvel auteur est toujours au tribunal, la RTBF propose un podcast, qu’on peut comparer à un docu audio, sur Franquin. À la base de celui-ci, des entretiens entre le dessinateur et le journaliste Numa Sadoul, qui donneront naissance au livre Et Franquin créa la gaffe. Franquin par Franquin livre pour la première fois les enregistrements de ces discussions, agrémentés d’interviews de sa fille Isabelle et de commentaires de Frédéric Jannin, dessinateur, disciple de Franquin et initiateur de ce podcast. Six épisodes à l’excellent habillage sonore très “bande dessinée”, comme ponctué d’onomatopées, qui permettent d’entendre cette légende de la BD parler de son œuvre, comme s’il était à table avec des amis.

**** Du lundi 24 au vendredi 28 sur La Première à 15h et déjà sur Auvio

Sur le même sujet
Plus d'actualité