Montre jamais ça à personne : plongée dans le processus de création d’Orelsan

Deuxième partie de Montre jamais ça à personne, portrait du rappeur filmé par son frère. Phénomène.

Orelsan
© Prime Video

Proposé l’an dernier sur une longueur de six épisodes, Montre jamais ça à personne a séduit les fans d’Orelsan et même les autres tant le chanteur est devenu un phénomène dépassant la sphère du rap. Filmé pendant vingt ans par son frère, Clément, l’homme qui écrit le mieux dans le hip-hop d’aujourd’hui se livre ici sans filtre. Et il continue dans ces quatre nouveaux épisodes. On le retrouve début 2020, au premier jour du confinement, toujours suivi par la caméra du frangin. Réfugié dans sa maison près de Caen, il profite de cette énorme plage de temps libre pour concevoir son nouvel album,“Civilisation”, et savoure: “Je ne suis jamais aussi content que quand je prends le temps de faire les choses”. Mais les doutes ne sont jamais loin – comment réitérer le succès de “La fête est finie”, le disque précédent? Depuis, “Civilisation” a prouvé qu’il pouvait faire encore mieux…

Entre confessions, images inédites et intimes (celle de son mariage, par exemple), le film nous plonge dans le processus de création et est nourri par les témoignages de proches et de collègues (Damso, Vald, Angèle, Gringe…). La fin de ces épisodes, sur l’air de Shonen, pourrait sonner comme un adieu. Ou le début d’une nouvelle aventure…

**** Amazon Prime Video

Sur le même sujet
Plus d'actualité