Soprano, à la vie, à la mort: que vaut la série sur le rappeur marseillais?

Soprano: à la vie, à la mort sur Disney+ retrace la route vers le succès du rappeur et ses meilleurs amis, devenus proches collaborateurs.

Soprano
© Prod.

Outre un immense succès, Orelsan, Johnny Hallyday et Angèle ont un point commun: ils ont récemment été au centre de documentaires musicaux sortis récemment en streaming. Un format qui plait tant aux curieux qu’aux fans que les plateformes continuent donc de proposer. Cette semaine, c’est au tour de Soprano. Disney+, qui continue de financer des productions françaises exclusives, diffuse un documentaire sur le rappeur marseillais.

Dans Soprano : à la vie, à la mort, on découvre son enfance, sa découverte du rap, son groupe Les Psy 4 de la Rime, mais surtout ses trois meilleurs amis, qui sont également ses collaborateurs de toujours. Ce sont sur cette amitié, le parcours de ce quatuor d’adolescents et la création du dernier album de la star de la " pop urbaine " que les six épisodes sont axés. La série est très dense, passant du présent au passé, des interviews aux images d’archives. Ce sont probablement celles-ci qui composent les passages les plus intéressants du documentaire. On regrettera qu’à certains moments, la vie de l’artiste et ses compagnons d’aventure semble lissée, enjolivée, donnant des accents de campagne promotionnelle au docu. On aurait préféré un regard plus indépendant sur la carrière de “Soprababa”. Cela n’enlève rien à l’intérêt et la richesse de cette mini-série, qui plaira forcément aux fans et devrait intéresser pas mal de curieux, qui ne connaissent peut-être que le Soprano d’aujourd’hui, qui fait partie des Enfoirés et remplit des stades, et pas ses débuts.

** Disney +

Sur le même sujet
Plus d'actualité