The Dropout, Abercrombie & Fitch… Que regarder en streaming ce week-end?

Vous cherchez des idées de films, de séries, de podcast ou de docus à découvrir ou à rattraper? Allez, suivez le guide.  

the dropout avec Amanda Seyfried
© Disney+

The Dropout

Inventing Anna, WeCrashed… Décidément, ce début d’année 2022 est placé sous le signe des histoires vraies d’arnaques et autres escroqueries côté séries. The Dropout se démarque des autres grâce à son héroïne aux dents longues, Elizabeth Holmes, sans elle la même histoire n’aurait pas la même saveur. Le casting apporte également beaucoup. Il suffit d’observer quelques vidéos de l’époque Theranos pour voir à quel point Amanda Seyfried joue juste. Naveen Andrews y est très crédible aussi, tout comme les excellents acteurs des seconds rôles (Stephen Fry, William H. Macy, Laurie Metcalf…). Enfin, la bande originale à base de pop des années 2000 est la cerise sur le gâteau. – B.M.

*** Disney+

Abercrombie & Fitch: une marque sur le fil

1992: Abercrombie est à la dérive, son marché premier, l’élite sportive, ne faisant plus recette. Son nouveau P.-D.G., Mike Jeffries, décide alors de viser les jeunes. Le succès est total et mondial. Jusqu’à la fin des années 2000, le chiffre d’affaires bondit… et puis c’est la dégringolade. En 2014, Jeffries est contraint de démissionner. Netflix est parti interroger les responsables de la marque pour dévoiler tous les détails de son marketing. On découvre ainsi de l’intérieur comment Abercrombie a tout misé sur l’idéal d’une jeunesse américaine blanche, athlétique et taillée en V. Au début, les mannequins recrutés en masse pour faire la promo ont d’ailleurs fait fureur. Mais en coulisses, la colère gronde. Le racisme est omniprésent, jusqu’à l’ostracisation des employés de couleur. La conception traditionnelle de la masculinité par Jeffries commence à déranger. La communauté gay, auparavant conquise par les magazines très érotiques d’Abercrombie, est choquée lorsque des responsables de l’entreprise sont accusés d’abus sexuels sur des hommes mannequins. Début des années 2010, les boycotts finissent par causer la chute de cette marque trop attachée à son conservatisme… En présentant ce parcours avec un maximum de témoins, Netflix réussit parfaitement son travail de documentation. – K.D.

*** Netflix

They Call Me Magic

En 2020, quand sortait The Last Dance, nous écrivions “Netflix diffuse ce qui pourrait être le plus important documentaire sur l’histoire du basket”. Une série en dix épisodes, qui retraçait le parcours flamboyant de Michael Jordan. Mais il y a eu depuis Winning Time: The Rise Of The Lakers (visible sur Be à la demande) et surtout aujourd’hui They Call Me Magic. 4 épisodes denses et fouillés qui reviennent sur l’ensemble du parcours de Magic Johnson. Un docu-série passionnant que le sportif reconverti en businessman a lui-même imaginé. L’histoire est présentée de manière assez chronologique, ce qui permet aux non-initiés d’appréhender au mieux cette incroyable trajectoire. On y redécouvre un tout jeune Earvin Johnson Jr., issu d’une famille modeste du Michigan et déjà roi de la passe lors des années à l’université. Repéré, il fait ses débuts en NBA en 1979 chez les Lakers de Los Angeles. Une équipe avec laquelle il engrangera les records. Une carrière qui va s’arrêter brutalement: en 1991, Magic Johnson annonce qu’il est séropositif. Il remportera tout de même l’or olympique en 1992 avec la Dream Team des USA et rejouera avant de renoncer définitivement en 1996. Une retraite sportive qui ne l’éloigne pas de l’attention des médias: au-delà de sa reconversion en businessman, Magic Johnson a décidé de se servir de son histoire personnelle pour promouvoir la prévention et la lutte contre le virus. Nourri d’images d’ar­chives parfois rares voire inédites, They Call Me Magic vaut surtout pour la multitude d’entretiens face à la caméra, où l’on retrouve ses plus grands rivaux (Michael Jordan, Larry Bird) mais aussi des fans comme Bill Clinton ou Barack Obama. – V.V.

**** Apple TV

Outer Range

Les Abbott, éleveurs au Wyoming, vivent un véritable cauchemar (perte de leur belle-fille, propriété menacée, etc.) lorsqu’un mystérieux trou noir apparaît dans leur pâturage. Les événements s’enchaînent et au milieu de ce chaos, les secrets de la famille sont révélés. Un mélange intrigant entre western et fantastique. – K.D.

** Prime Video

Jour de gloire

Pour le second tour de la présidentielle, Arte.tv diffuse une fiction très originale avec Félix Moati. Filmée et diffusée en direct, elle montre deux frères en plein drame familial le soir de l’élection. Le plan-séquence de une heure voit ainsi son scénario en partie dicté in vivo par le résultat du duel Macron-Le Pen. Une idée brillante. – K.D.

*** Arte.TV

Tourisme humanitaire: le business de la honte

RTBF Auvio diffuse un reportage choquant de la RTS sur les dérives du “volontourisme”. Derrière ces programmes destinés à envoyer des bénévoles à l’étranger, se cache en réalité un business où le but des organisateurs n’est pas d’aider les pauvres mais de s’enrichir au détriment de tous. – K.D.

*** Auvio

Sur le même sujet
Plus d'actualité