They Call Me Magic: Magic Johnson se raconte

La série documentaire sur la légende Magic Johnson est enfin disponible à partir de ce vendredi. Et l’attente en valait la peine.

Magic Johnson
© BelgaImage

En 2020, quand sortait The Last Dance, nous écrivions “Netflix diffuse ce qui pourrait être le plus important documentaire sur l’histoire du basket”. Une série en dix épisodes, qui retraçait le parcours flamboyant de Michael Jordan. Mais il y a eu depuis Winning Time: The Rise Of The Lakers (visible sur Be à la demande) et surtout aujourd’hui They Call Me Magic. 4 épisodes denses et fouillés qui reviennent sur l’ensemble du parcours de Magic Johnson. Un docu-série passionnant que le sportif reconverti en businessman a lui-même imaginé. L’histoire est présentée de manière assez chronologique, ce qui permet aux non-initiés d’appréhender au mieux cette incroyable trajectoire. On y redécouvre un tout jeune Earvin Johnson Jr., issu d’une famille modeste du Michigan et déjà roi de la passe lors des années à l’université. Repéré, il fait ses débuts en NBA en 1979 chez les Lakers de Los Angeles. Une équipe avec laquelle il engrangera les records. Une carrière qui va s’arrêter brutalement: en 1991, Magic Johnson annonce qu’il est séropositif. Il remportera tout de même l’or olympique en 1992 avec la Dream Team des USA et rejouera avant de renoncer définitivement en 1996. Une retraite sportive qui ne l’éloigne pas de l’attention des médias: au-delà de sa reconversion en businessman, Magic Johnson a décidé de se servir de son histoire personnelle pour promouvoir la prévention et la lutte contre le virus. Nourri d’images d’ar­chives parfois rares voire inédites, They Call Me Magic vaut surtout pour la multitude d’entretiens face à la caméra, où l’on retrouve ses plus grands rivaux (Michael Jordan, Larry Bird) mais aussi des fans comme Bill Clinton ou Barack Obama.

**** Apple TV

Sur le même sujet
Plus d'actualité