Spotify investit dans le FC Barcelone mais n’augmente pas les artistes

Le FC Barcelone et Spotify ont conclu un partenariat (très) coûteux. Un coup marketing qui risque d’encore un peu plus ternir l’image de la plateforme de streaming.

Spotify et le FC Barcelone signent un partenariat inédit
© Belga Image

C’est un accord monumental. Selon plusieurs médias, Spotify devrait lâcher environ 70 millions d’euros au club catalan par saison, et ce durant quatre ans, soit près de 300 millions d’euros. Un chiffre que le FC Barcelone préfère garder secret. Ce serait alors le contrat de sponsoring le plus élevé sur la planète football. En contrepartie, la plateforme de streaming s’offre le stade et le maillot des joueurs. Comprenez que l’enceinte du club sera renommée en " Spotify Camp Nou " et que les maillots des équipes premières masculine et féminine du Barça seront floqués du logo vert. Un sacré coup de projecteur en perspective qui débutera en juillet.

Les artistes laissés pour compte?

" La vision de ce partenariat est de créer une nouvelle plateforme pour aider les artistes à interagir avec la communauté mondiale des fans du FC Barcelone ", justifie Alex Norström, responsable de l’activité Freemium chez Spotify dans un communiqué. Le leader du streaming est bien obligé d’exposer les bienfaits de cette opération pour les artistes. D’ailleurs, le logo sur le maillot serait une aubaine pour eux. " La question que nous nous posons est la suivante : comment Spotify peut-elle travailler avec le FC Barcelone pour faire du maillot une plus grande plateforme avec plus d’opportunités pour les artistes? ".

Ces millions injectés dans le club risquent d’attirer les foudres des artistes. Plusieurs syndicats ne cessent de demander une rémunération plus juste. Mais pendant ce temps, le leader du streaming s’offre un pied dans le football. " La société a triplé sa valeur pendant la pandémie, tout en omettant d’augmenter ses taux de paiement aux artistes, ne serait-ce que d’une fraction de centime ", expliquait l’année passée Mary Regalado, membre de l’Union of Musicians and Allied Workers et musicienne. " Les musiciens du monde entier sont au chômage en ce moment, tandis que les géants de la technologie qui dominent l’industrie empochent des milliards. Le travail musical est un travail, et nous demandons à être payés équitablement pour ce travail. "

Spotify s’est toujours défendu en affirmant qu’il reverse environ deux tiers de ses recettes aux ayants droits musicaux. Des enveloppes toujours insuffisantes pour les syndicats d’artistes. Et ce nouveau partenariat risque d’ajouter de l’huile sur le feu.

Sur le même sujet
Plus d'actualité