Week-end family, Vikings… Que regarder en streaming ce week-end?

Vous cherchez des idées de films, de séries, de podcast ou de docus à découvrir ou à rattraper? Allez, suivez le guide.

Eric Judor dans Week-end family
© Disney+

Week-end family

Interprété par un Éric Judor en grande forme, Fred combine sa relation avec sa nouvelle compagne québécoise et sa vie de père de famille, parfois envahissante. “Quand j’ai lu le scénario, il m’a tout de suite touché. Il m’a fait penser à mon enfance mais aussi à mes filles. Je me suis senti très familier avec ces personnages”, raconte Pierre-François Martin-Laval, le fameux Pef des Robins des Bois (Essaye-moi, Les profs), qui a réalisé les quatre premiers épisodes. L’originalité de la série tient notamment dans le fait que chaque épisode (26 minutes) ne se déroule que le week-end (entre vendredi et dimanche) et majoritairement dans l’appartement de Fred. “J’aime bien ce genre de cadre. Rester enfermé, c’était le plus compliqué, alors on a bousculé un peu le scénario pour sortir souvent de ce décor.” Avec cette première production française, Disney+ joue de façon inédite dans un ­créneau qui plaît au public frenchy mais avec un format pensé pour l’international. – B.M.

** Disney +

Vikings: Valhalla

Le pari était risqué: proposer une suite à l’emblématique Vikings. Épaulé par Michael Hirst, l’homme à l’origine de Vikings, le showrunner Jeb Stuart (Die Hard, Le fugitif) a fait le choix de proposer son histoire cent ans après les événements relatés précédemment. Nous sommes donc au XIe siècle. Depuis les conquêtes menées par Ragnar et ses descendants, le temps est à la paix. Une partie du peuple viking s’est installée dans les campagnes anglaises. Jusqu’à ce que le roi d’Angleterre ordonne de ­massacrer tous ces étrangers… Une trahison à laquelle les Vikings de ­Norvège et de Suède promettent de réagir. En huit épisodes, cette première saison de Vikings: Valhalla se concentre sur ce raid de vengeance et ses nombreuses conséquences. Elle permet surtout de découvrir plusieurs ­personnages complexes, comme Leif Erikson (Sam Corlett), Freydis (Frida Gustavsson) et Harald Sigurdsson (Leo Suter), tous inspirés de figures historiques. Une réussite totale. – V.V.

**** Netflix

The Boys: Diabolical

Amazon étend l’univers de sa série super-héroïque The Boy via une collectio de courts-métrages d’animation. À chaque épisode son scénariste et son style d’animation. À l’écriture, on retrouve la fine fleur de la comédie américaine, pour une grande variété d’angles d’approche et une promenade sur toute la gamme de l’humour. – B.M.

*** Prime Video

Trauma

Guillaume Labbé incarne un policier devenu amnésique après avoir survécu à une balle dans la tête. Alors qu’il tente de retrouver la mémoire, il doute: pourrait-il être un criminel insoupçonné? Trauma est une série palpitante en six épisodes où on est tout autant déstabilisé que le personnage ­principal. – K.D.

*** RTL Play

For Life

Librement inspiré de la vie de l’Afro-Américain Isaac Wright (qui a étudié le droit en prison pour se laver d’un crime qu’il n’a pas commis), For Life agit comme une addiction. On est constamment accroché au combat, entre espoirs et coups durs, de l’impeccable Nicholas Pinnock, vu sur Netflix dans l’excellente série Marcella. – T.V.W

** Netflix

Sur le même sujet
Plus d'actualité