Yellowjackets, un Lost à la sauce horreur

Les survivantes d’un crash d’avion cachent un secret: comment ont-elles survécu dix-huit mois perdues dans la forêt?

Samantha Hanratty dans Yellowjackets
© Showtime
Diffusion le 19 février à 20H30 sur BeSéries

Une jeune fille en robe de nuit court pieds nus à travers une forêt enneigée. Essoufflée et en larmes, il semble qu’elle soit poursuivie. Elle ne voit pas le piège devant elle et fonce dedans. Elle finira morte, empalée dans une fosse de pieux. Un être étrange vient observer son corps, qui finira dévoré par une tribu masquée et vêtue de fourrure.

Rares sont les introductions de série aussi marquantes, tant celle-ci est éloignée du pitch de départ. En effet, Yellowjackets raconte l’histoire d’une équipe scolaire de football féminin (les Guêpes, “yellowjackets” en anglais) en 1996. Très douées, ces ados sont qualifiées pour des championnats au Canada. Mais l’avion qui les y emmène s’écrase et la moitié des passagers décèdent. Les autres seront sauvés, mais pas tout de suite. En effet, on ne les retrouvera pas pendant dix-huit mois. Un an et demi de survie, sur laquelle les survivantes resteront très mystérieuses. Et la série nous fait rapidement comprendre pourquoi: les cannibales en peaux de bêtes, ce sont elles. Sauf qu’aujourd’hui, adultes, leur passé ressurgit. Des journalistes commencent à poser des questions, des symboles mystérieux apparaissent sur des cartes postales. Quelques anciennes footballeuses vont tenter de comprendre qui les pousse à se souvenir de cette période tragique. En parallèle, des flash-back des années 90 nous racontent les relations entre ces sportives, lesquelles ont survécu et comment.

Forcément, Yellowjackets fait penser à de nombreuses autres séries, Lost en tête, mais elle parvient à se réapproprier tous ces codes et toutes ces sources d’inspiration pour proposer quelque chose d’original, avec une identité propre. Entre drame, thriller et mystères, la série devrait non seulement vous clouer à votre canapé, mais aussi vous tenir en haleine puisqu’elle pose de nombreuses questions, mais n’y répondra qu’au compte-gouttes. Qui a survécu? Lesquelles ont succombé au cannibalisme, pourquoi, et surtout, qui veut dévoiler leur secret aujourd’hui?

Plus d'actualité