RTBF: Pierre-Emmanuel affirme avoir été "censuré"

L'humoriste PE s'est dit «ennuyé» par l'attitude de la RTBF à l'égard d'une de ses chroniques, finalement retirée des réseaux sociaux.

Portrait de PE
Portrait de Pierre-Emmanuel, alias PE ©Capture d’écran Facebook

Après la démission du chroniqueur Dan Gagnon, la tempête continue sur les ondes de Tipik. Cette fois-ci, c’est l’humoriste Pierre-Emmanuel, alias PE, qui a fait part de son ressentiment suite à la "censure" d’une de ses chroniques sur cette même chaîne radio. Si celle-ci a bel et bien été diffusée, elle a fini par disparaître des réseaux sociaux. Une décision de la RTBF que n’a guère apprécié le comédien, qui a pris l’initiative de republier la fameuse séquence sur Facebook.

Une chronique "vulgaire"

À l’origine, la chronique en question avait été réalisée la semaine passée, le mardi matin. Elle se moque principalement du ministre-président wallon, Elio Di Rupo, en utilisant des répliques pas toujours fines, à l’image d’une tirée de Dikkenek, à savoir "Quelle klette ce peï, trou du cul de merde". Peu après, elle est partagée sur les réseaux sociaux, comme prévu. Mais jeudi, PE est contacté par la RTBF "pour me dire que j’ai été vulgaire", comme il le précise à la DH. Conséquence directe: la radio-télévision publique retire sur le champ la vidéo partagée en ligne.

À lire: Dan Gagnon quitte la RTBF: comment l’humoriste est tombé en disgrâce

"Ce qui m’ennuyait un peu, c’est le temps qu’ils ont mis pour me dire qu’ils avaient trouvé cela vulgaire", se plaint le chroniqueur, qui note qu’il a fallu 48 heures avant d’avoir cette réaction. S’il se console avec la republication de sa vidéo sur son propre compte Facebook, l’affaire reste en travers de la gorge de Pierre-Emmanuel. "Moi, j’assume mes propos. Si la RTBF n’a pas envie de me défendre sur ce coup-là, je le ferai moi-même. Je l’ai donc moi-même mise sur Internet et personne n’est venu se plaindre", fait-il remarquer.

Sur sa chaîne Youtube, Pierre-Emmanuel s’attaque souvent à Elio Di Rupo. En un mois, le nom du ministre-président wallon a fini dans le titre de trois de ses vidéos, souvent en faisant de lui son thème principal. Il s’y moque notamment de son accent (comparé à la voix de Gollum) et ne cache pas son mépris pour l’action politique du leader socialiste. Mais il l’avoue: la semaine dernière, "ce n’était juste pas la chronique la plus intelligente". "J’ai demandé à ma mère d’écouter et elle m’a dit que j’avais été vulgaire", s’amuse-t-il d’ailleurs. Selon lui, s’il y avait eu plus de "subtilité", "on peut difficilement te censurer". En tout cas, pour sa part, l’humoriste assure ne pas vouloir s’autocensurer. Ce qu’il veut, c’est de pouvoir blaguer sur des personnalités politiques aussi importantes avec son "côté un peu cru".

Sur le même sujet
Plus d'actualité