Meurtres à Pont-Aven : la série à succès nous emmène le Finistère

La série à succès s’arrête en Bretagne, dans une ville qu’on surnomme la Cité des peintres.

Meurtres à Pont Aven
Meurtres à Pont Aven

Après pratiquement dix ans de diffusion et quatre-vingt-neuf épisodes au compteur, le succès de la série Meurtres à… n’en finit plus de surprendre. Affichant une belle moyenne de deux à trois cent mille téléspectateurs chez nous, le dernier épisode (Meurtres à Nancy) ­diffusé en France a permis à la collection de (re)franchir le cap des cinq millions de personnes chez nos voisins, et à ­France 3 de truster la tête des audiences le 15 octobre dernier. Des scores qui, au-delà des affaires de crimes, confirment l’intérêt d’un large public pour des sujets liés au patrimoine et aux régions, la série continuant à arpenter tout l’Hexagone. Avec, pour rappel, un casting différent à chaque numéro et des histoires pouvant se suivre indépendamment les unes des autres.

Comme toujours dévoilé en primeur sur la RTBF, ce nouvel épisode nous em­mène dans le Finistère, dans une commune portuaire de moins de trois mille habitants immortalisée par le cinéma (Les galettes de Pont-Aven, en 1975) et bien connue des peintres, Paul Gauguin notamment y ayant séjourné. Un endroit propice à ce nouveau récit qui, évoquant la disparition de deux gale­ristes d’art, fait directement écho au ­vécu personnel de Marion (Astrid Roos, vue dans le Commissaire Magellan), chargée de l’enquête avec Antoine Le Mezec (Alexandre Brasseur). Ce duo, entre un microcosme artistique singulier et une étrange bande de survivalistes, va faire face à de nombreuses surprises. Au casting, on pointera aussi la présence de Stéphane Freiss et, dans le rôle de ­Juliette Dumoriez - la fille d’un des deux galeristes -, la Namuroise Naïma Rodric, depuis peu au casting de Demain nous appartient (comme Brasseur), et par ailleurs à l’affiche d’Overdose, le dernier film d’Olivier Marchal.

Téléfilm Meurtres à Pont-Aven Inédit La Une 20h50

Sur le même sujet
Plus d'actualité