Modern Family, Une vie réinitialisée… Que regarder en streaming ce week-end?

Vous cherchez des idées de séries, de films ou de documentaires à découvrir ou à rattraper? Voici notre sélection qui va vous scotcher à votre canapé.

Bad Sisters

Modern Family

Un dessin animé australien autour d’une famille de chiens fait faire un bond en avant aux programmes pour les tout-petits.

Les programmes à destination des jeunes enfants sont rarement de qualité, prenant souvent leur public pour moins malin qu’il ne l’est ou perpétuant des clichés surannés par facilité. Depuis quelques années, un dessin animé australien, Bluey, s’est justement démarqué par son approche moderne et son écriture intelligente. Il met en scène quatre chiens: la jeune héroïne Bluey, 6 ans, sa petite sœur Bingo, 4 ans, et leurs parents, Bandit et Chili. Outre leurs noms et leurs looks très canins, cette petite famille est plutôt réaliste. Les deux adultes sont un couple moderne: ils travaillent tous les deux, partagent les tâches ménagères et doivent jongler entre leur job et leurs enfants. De plus, ils ne sont pas parfaits et sont même très humains: ils font des erreurs, sont parfois fatigués ou s’énervent. Idem pour les enfants: leurs préoccupations et jeux font écho à ceux de véritables enfants de leur âge. Les histoires abordent des thèmes assez classiques de ce genre de programme mais aussi d’autres plus rares comme le deuil, les difficultés de la vieillesse ou les amitiés entre adultes. Les scénarios sont très bien écrits et quelques gags feront aussi rire les parents.

Les 100 premiers épisodes (environ 7 minutes) étaient déjà disponibles sur Disney+ et la première partie de la troisième saison (25 épisodes) vient d’être ajoutée. Elle reste dans la continuité de la série. Parmi les sujets explorés: la tricherie, l’échec ou le fait que les parents ont aussi parfois besoin de souffler.

Disney+ Série – Bluey saison 3 ***

Une vie réinitialisée

Après un long coma, Dana se confronte aux secrets de ses proches et à une société transformée.

Imaginez-vous en 2005. Vous terminez tout juste vos études de marketing, vous êtes en couple et vous avez une famille aimante. Bref, le bonheur. Puis d’un coup, black-out. Lorsque vous vous réveillez de votre coma, vous êtes projeté onze ans plus tard et tout a changé. Vos proches sont divisés, vos amis ont fait leur vie et quand vous voulez un job dans la boîte de votre pote de fac, il faut tout réapprendre, les réseaux sociaux étant passés par là. Comment le vivriez-vous? Ça, c’est la base de l’histoire de L’éveil de Dana.

Jusque-là, ça fait très série psychologique et en effet, la réflexion porte ici sur les séquelles du coma, notamment avec ces hallucinations qui envahissent le quotidien de Dana. Mais en plus de cet aspect, il y a aussi un côté mélodramatique très prononcé. Pas étonnant puisqu’il s’agit d’une série libanaise (l’histoire se déroule à Beyrouth) et que les séries arabes sont connues pour leurs soap operas. Cette influence se retrouve ici, d’où cette couleur un peu rose qui peut en rebuter certains. Cela dit, en même temps, c’est ce qui permet à la série de représenter une société libanaise contemporaine peu connue chez nous, hyperconnectée, en pleine réflexion sur les droits des femmes, le rôle de la famille, les relations amoureuses, le destin du pays, etc. Le tout est simplement pimenté de secrets et de petites manigances. Puis les scénaristes ont eu la bonne idée de ne rien dévoiler immédiatement de l’histoire de Dana et de ses proches. Ce n’est que très progressivement qu’on découvre pourquoi elle est tombée dans le coma et ce que chacun a vécu. Il y a donc un mystère constant qui entretient le suspense, car on sait qu’on peut être surpris n’importe quand par une révélation. Puis voir une série non occidentale, ça change. D’où le fait que malgré ce côté rose, on adhère, ne serait-ce que par curiosité

Arte.tv Série – L’éveil de Dana ***

Méchantes belles-sœurs?

Chez les Garvey, le décès des parents a particulièrement soudé les cinq filles. Quand l’une d’entre elles marie un homme détestable qui la maltraite, les autres cherchent une solution et choisissent la plus radicale: s’en débarrasser. Une comédie dramatique à l’humour grinçant, adaptée d’une série flamande.

Apple TV+ Série – Bad Sisters ***

Débrouillardise forcée

La vie texane de Mo, Palestinien en attente de régularisation, entre sa famille musulmane, sa copine mexicaine et catholique et son quotidien de petits boulots et de recel, l’emmenant souvent hors du droit chemin. Un sujet sérieux traité avec légèreté et humour grâce aux stars du stand-up à l’écriture.

Netflix Série – Mo ***

Home run

Le film de Penny Marshall au sujet de la création de la première ligue féminine de baseball à l’époque de la Seconde Guerre mondiale est désormais adapté en série par l’excellente Abbi Jacobson (Broad City), entourée d’un solide casting d’actrices. Pas besoin d’être spécialiste de la batte pour apprécier cette comédie sportive.

Prime Video Série – A League Of Their Own ***

Sur le même sujet
Plus d'actualité