Aline: faux biopic intime et émouvant

Valérie Lemercier se glisse dans la peau de Céline Dion et se raconte, dans un hommage drôle et émouvant à la chanteuse.

Aline - Valérie Lemercier
Aline – Valérie Lemercier

Le film n’a pas plu du tout au frère et à la sœur de Céline Dion, qui n’y ont pas reconnu la famille, présentée selon eux comme “une bande de bougons”. Mais le cinéma a vocation à “raconter des histoires”, pas à reproduire le réel tel un miroir, ce qui n’aurait d’autre effet que de l’affadir. Il est dommage que Claudette Dion n’ait pas vu le cœur que Valérie Lemercier a mis dans l’histoire d’Aline, très largement inspirée, mais aussi très librement adaptée de la vie de la diva québécoise.

Car de la qualité de l’interprétation au détail des costumes et des décors, en passant par la sincérité de la démarche, tout transpire d’une admiration non feinte pour cette artiste avec laquelle Lemercier partage visiblement énormément de points communs, racontant à travers la chanteuse à la voix d’or ses propres peurs, ses désillusions, sa timidité, sa solitude, son amour du métier et son côté fleur bleue un brin naïf. Ce double portrait ludique, drôle et bouleversant sonne en réalité comme un hommage extrêmement attachant, un très beau chant d’amour sur le fil de la farce tendre à la chanteuse aux 240 millions de disques vendus

Aline Samedi 27 Be 1 20h30 ***

Sur le même sujet
Plus d'actualité