La série du jour: Mytho

Retour de la comédie fantaisiste de 2019, avec Marina Hands et Mathieu Demy toujours justes et décalés.

La série du jour: Mytho
Diffusion le 7 octobre à 20h55 sur Arte

Mytho, c’était l’histoire d’une mère de famille débordée et négligée qui s’inventait un cancer du sein pour enfin exister au sein de son foyer. À la fin de la première saison, le pot aux roses était révélé, la situation principale en apparence dénouée. Alors lorsqu’arrive l’annonce du retour, on peut craindre l’artifice, le besoin de poursuivre succès oblige.

L’écrivaine Anne Berest (La carte postale), qui signe le scénario, n’avait d’ailleurs pas prévu de suite à l’initiale. C’est l’autre showrunner et réalisateur, Fabrice Gobert (Les Revenants), qui en a eu l’idée, très vite, à la lecture de la première mouture. Et ça s’est révélé une bonne idée. Là où beaucoup de fictions s’arrêtent lorsque la bombe a explosé (ou été désamorcée), ces six nouveaux épisodes de Mytho vont justement explorer les retombées du cataclysme. Les répliques du séisme, tout autour du cratère principal.

Retour donc non pas à Elvira, la mère, mais à toute la famille, qui sera le sujet choral de l’ensemble. Chacun a vacillé sur ses bases, chacun va chercher du réconfort. ”Je voulais voir chacun évoluer vieillir, grandir”, explique Fabrice Gobert. Anne Berest souligne: “Dans la saison 1, j’avais abordé des thèmes qui me tenaient à cœur, autour d’une héroïne: la femme mère de famille, la charge mentale… Ici, j’ai exploré d’autres sujets, comme la notion d’emprise, chez tous les membres de la famille”.

Des voisins sectaires, un copain toxique, une célibataire envahissante, un ”cousin” ambigu… Elvira a quitté les siens et se cache dans la maison d’en face pour mieux les espionner. Une toile de personnes pas nécessairement bien intentionnées se tisse tout autour des Lambert, déjà bien déboussolés. La toute bonne idée pour en rajouter dans l’ambiance et la bizarrerie douce, consiste à avoir fait redémarrer l’intrigue avant Noël, dans une jubilatoire ambiance de téléfilm américain, toutes guirlandes dehors et chocolat chaud dedans (mais avec des couches de Hitchcock et de Carpenter en dessous).

Sur le même sujet
Plus d'actualité