La Stasi, bouclier et glaive de la RDA

Entre archives et témoignages, France 5 nous propose une immersion dans l'histoire de la Stasi.

La Stasi, bouclier et glaive de la RDA

Diffusion le 3 octobre à 22h50 sur France 5

1989. Le mur de Berlin tombe et dans les bureaux du service de renseignements est-allemand, la Stasi, c’est la panique. Dossier après dossier, ses employés détruisent toute trace de leur régime de terreur. Heureusement, des manifestants finissent par entrer dans le bâtiment et retrouvent les archives déchiquetées en mille morceaux mais bel et bien là. Après 30 ans de restauration, les Allemands peuvent enfin découvrir comment fonctionnait vraiment la police politique de la RDA, ici portraitisée grâce à cet incroyable effort de reconstitution.

On découvre d’abord comment la Stasi s’est formée à partir du substrat idéologique hérité de l’URSS. Un impitoyable appareil staliniste dirigé par un communiste convaincu, Érich Mielke, qui avait fui à Moscou en 1931 après avoir tué deux policiers. Sous son commandement, qui durera jusqu’à la fin, le service va se doter d’outils d’espionnage de pointe pour faire régner la peur et recruter un nombre incroyable d’officiers (parfois d’anciens nazis), à tel point qu’il y en aura un pour 180 habitants. Choyés par le régime, ils vont adhérer complètement à l’idéologie du parti. On est d’ailleurs choqué d’entendre d’anciens officiers raconter comment ils trouvaient parfaitement justifié d’appliquer aveuglément les lois les plus terrifiantes. Et puis, il y a les très nombreuses victimes, qui revivent avec les archives l’ampleur de leur drame. C’est le cas de Tatiana, une employée d’un hôtel berlinois, qui va voir sa vie détruite par la Stasi simplement parce qu’elle voulait se marier à l’Ouest avec un Italien.

Ce film jette un regard nouveau et saisissant sur cette police politique. Une enquête minutieuse permettant de se plonger dans l’appareil d’État est-allemand tout en démontant la propagande de l’époque.

Plus d'actualité