Le procès d’Emma Bovary

Après la diffusion du film, Arte revient sur l’histoire du procès d’un roman et de son héroïne qui faillit renverser l’histoire de la domination masculine

Le procès d’Emma Bovary
Caricature de Gustave Flaubert, Les Soirées du Louvre 1860

Diffusion le 29 septembre à 20h50 sur Arte

Dans la catégorie des “Grands romans du scandale”, Arte décortique ce soir le si beau et transgressif Madame Bovary, de Gustave Flaubert. Le 31 janvier 1857, Flaubert prend place sur le banc des accusés pour trouble à la bonne morale. Dans une société patriarcale au collet monté courroucée par tant d’audace, l’auteur a osé raconter l’histoire d’une femme indépendante, Emma Bovary, femme “immorale” qui mène ses amours comme elle l’entend, et dans les bras de plusieurs hommes. C’est une société masculine hantée par l’idée de perdre sa domination qui s’attaque à Flaubert, mais avant tout à son héroïne si moderne. Flaubert ressort libre du procès, Emma devient immortelle.

Le documentaire d’Audrey Gordon, riche de nombreuses archives, d’extraits de films (dont une version indienne du roman!) et d’interviews pleines de sens d’écrivain(e)s “bovaristes” (Jauffret, Sarraute), d’Isabelle Huppert aussi qui incarne Emma chez Chabrol, montre bien à travers ce scandale combien les femmes ont dû faire face à une violence masculine prête à tout pour stopper leur élan émancipateur. Un doc essentiel et malheureusement toujours actuel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité