La série du jour: Anne Boleyn

Jodie Turner-Smith est Anne Boleyn dans sa meilleure version: moderne et puissante.

La série du jour: Anne Boleyn

Diffusion le 22 septembre à 20h30 sur Be1

Nous sommes en 1536. Anne Boleyn (Jodie Turner-Smith) est reine depuis deux ans et demi. Elle a donné une fille à Henry VIII (Mark Stanley) mais la première née, Elizabeth, n’est pas prise en compte pour le trône. Après deux fausses couches, Anne est à nouveau enceinte. Cette fois, elle est convaincue de porter le futur héritier que le roi espère tant. Il vaudrait mieux car la cour ne tardera pas à mettre en doute sa capacité à lui donner un fils. En plus, le souverain semble montrer beaucoup d’intérêt à Jane Seymour (Lola Petticrew), l’une de ses dames d’honneur.

La femme la plus puissante d’Angleterre voit son statut menacé alors qu’il ne lui reste que cinq mois à vivre. Les trois épisodes de la série relatent cette presque demi-année. Bien que son destin soit scellé dès le générique d’ouverture, les derniers instants de Boleyn n’en sont pas moins délicieux à voir. Cette structure maintient les choses en mouvement sans sacrifier les détails ou la compréhension. Les créateurs de la série ont clairement indiqué que leur interprétation de Boleyn est celle d’une femme forte détruite par une petite cabale d’hommes, plutôt que la malheureuse victime d’un tourbillon de forces politiques indépendantes. Néanmoins, dans ce récit moderne et féministe de l’histoire d’Anne, nous regrettons que la série passe une grande partie du temps à démontrer l’emprise sexuelle d’Anne sur Henry plutôt que son intelligence…

D’origine jamaïcaine, Jodie Turner-Smith est la première actrice de couleur à incarner la tristement célèbre reine britannique. Anne Boleyn n’était pas noire. Ce choix assumé a fait sensation dans la presse. Ce qui devrait être un non-événement se révèle finalement l’être, non pas sur la question des préjugés raciaux, mais bien sur l’époustouflante prestation que livre Jodie Turner-Smith. Pas de doute, après Claire Foy, Merle Oberon ou Helena Bonham Carter, c’est Jodie la Queen.

Plus d'actualité