Le 11 septembre vu par des yeux d’enfants

Les élèves qui recevaient le président Bush le 11 septembre 2001 reviennent sur les attentats et leurs conséquences.

Le 11 septembre vu par des yeux d’enfants
Diffusion le mardi 7 à 20h50 sur Tipik

Ce devait être leur journée. L’homme le plus puissant de la planète venait dans leur classe, assister à l’un de leurs cours, écouter l’histoire d’un de leurs livres. Le 11 septembre 2001, le centre du monde devait être l’école Emma E. Booker de Sarasota, en Floride. Personne n’allait jamais dans ce quartier de Newton, pauvre et à majorité noire. Alors recevoir Georges W. Bush, même détesté, constituait l’apogée de leur jeune existence. “Des gamins de Newton allait lire une histoire au président des États-Unis. Des gamins noirs. Waouh, la classe!”, explique celui qui sert de fil rouge au film, le présentateur radio Ronnie Phelps. Tout le monde connaît la suite. Deux avions s’écrasent dans les tours jumelles, un agent fédéral prévient Georges W. Bush dans un chuchotement devenu célèbre, il demande d’attendre la fin de l’histoire racontée par un élève pour réagir. Alors que l’Amérique est attaquée, le pays moque son inaction et son regard perdu face à des enfants qui ne comprennent pas que le monde est en train de basculer.

Presque deux décennies plus tard, la réalisatrice canadienne Elizabeth St. Philip a posé sa caméra à Sarasota. Partie à la rencontre d’une dizaine de ces élèves qui ont sacrifié la journée la plus marquante de leur jeunesse avant, pour beaucoup, de sacrifier leur avenir. Car le film utilise le 11 septembre comme prétexte à tout ce qui a suivi, et part du vécu des élèves de l’école Emma E. Booker pour appréhender la réalité sociale de ces quartiers oubliés des États-Unis. Surtout, de la nouvelle réalité américaine née sur les cendres du World Trade Center. Cette génération qui s’appuie quotidiennement sur une technologie qui les contrôle, dans une société obnubilée par la sécurité. Et dans laquelle la méfiance grandit chaque jour. À noter que le docu passe également ce mardi sur Arte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité