Tac au tac: Sabrina Jacobs

C’est le sujet de l’été. Tout le monde parle de ce parfait temps pourri. Mais à qui s’en plaindre sinon à elle?

@ RTL TVI

La chanson d’Anna Karina, Sous le soleil exactement, vous connaissez? Ça vous dit quelque chose?
(Rire.) Je connais et j’aime beaucoup, mais bon, pour le moment, c’est plutôt Chantons sous la pluie qui met aussi de bonne humeur. Quand on peut danser sous la pluie, la pluie est déjà plus acceptable… 

Présenter la météo sur une chaîne belge ces dernières semaines, c’est le métier le plus déprimant du siècle? 
Ah non! Tout au long de l’année, on défend une véritable conscience de service auprès du public, et plus encore aujourd’hui… On voit que la météo est vraiment au centre de l’actualité et notre métier a davantage de sens. J’ai été profondément touchée par le drame qui a touché notre pays et qui a fait tant de sinistrés… 

Vous osez encore sortir en rue ou faire vos courses sans vous faire apostropher par des gens qui râlent sur le temps parce qu’ils pensent que c’est vous qui faites le temps? 
Le public est toujours très gentil, très sympa et les rencontres toujours agréables. Généralement, les gens ne m’en tiennent pas rigueur. Ceci dit, les remarques sur le temps qu’il fait, qu’il a fait et qu’il fera sont constantes toute l’année et d’une manière générale, je pense qu’on a toujours tendance à s’étonner du temps: quand il pleut, il pleut, mais quand il fait beau, il fait trop chaud. 

Vous essayez de noyer le poisson, mais vous pouvez nous le dire: l’été 2021 est le pire été de l’histoire de l’été… 
Mais est-ce qu’on peut parler d’été?  Je trouve que, pour l’automne, ce qu’on a comme météo, c’est pas mal du tout…

Vous qui lisez dans le ciel, peut-on au moins espérer un été indien ou c’est définitivement fichu? 
Alors, si on veut être puriste, il faut savoir que, sous nos contrées, l’été indien, ça n’existe pas…

On n’a même pas cette chance! 
Non, chez nous, L’été indien, c’est une chanson de Joe Dassin… On peut avoir une belle arrière-saison, mais je vous défie de trouver quelqu’un qui ose se prononcer sur une belle arrière-saison. À titre personnel, je ne m’avance jamais sur des tendances à long terme. 

Et vous? La météo ne joue pas sur votre humeur? 
Ce qui me touche le plus au niveau du moral, c’est le manque de lumière. J’ai besoin de lumière. La lumière me donne de l’énergie, je suis une petite batterie solaire… 

Ou un petit lapin Duracell! 
Vous ne croyez pas si bien dire car, en son temps, c’est le surnom qu’on avait donné à ma famille, on nous surnommait la famille Duracell… 

L’endroit où vous rêvez d’être, là tout de suite? 
Ce ne sera pas pour tout de suite, mais je rêve d’être une petite souris pour pouvoir assister au quotidien de mes deux enfants dans leur classe. Ce quotidien qu’on ne connaît qu’à travers ce qu’ils en racontent, on ne connaît pas toute cette partie de leur vie. 

Rassurez-nous sur l’évolution de la Terre: il n’y aura pas de cinquième saison? 
On n’en sait rien, le climat a toujours connu des changements, mais est-ce qu’on sera encore là pour en parler? Si oui, on refait un Tac au tac.

Sur le même sujet
Plus d'actualité