Pourquoi la RTBF sera en grève ce mardi 31 août ?

Les syndicats feront grève en front commun pour dénoncer l'absence de nomination des employés. Il n'y en a pas eu depuis 25 ans.

La fameuse tour de la RTBF. (Belga)

La journée de mardi prochain devrait être particulière dans le paysage audiovisuel belge. De Classic 21 à Vivacité, de La Une à La Trois, toutes les chaines de la RTBF verront leurs programmes modifiés, ou plutôt amputés. 

En effet, les employés du service public feront grève ce 31 août. Les syndicats, en front commun, ont confirmé cette information vendredi après-midi. Côté radio, les 5 radios ne diffuseront que de la musique toute la journée. Seuls les journaux parlés et autres flashs infos seront tout de même proposés aux auditeurs.

Sur les trois chaines de télévision, idem, il ne restera que l’information, à 13h et 19h30, ainsi que Vews. Les émissions produites par la RTBF, comme On n’est pas des pigeons par exemple, ne seront pas diffusées. Une exception sera faite pour la diffusion des jeux paralympiques et le tour du Benelux, sur Tipik.

Pourquoi cette grève ?

En quelques mots, parce que la RTBF n’a plus engagé d’employés de façon définitive depuis plus de 20 ans. Ses travailleurs sont essentiellement contractuels.

« Les dernières nominations datent de 1995. Les textes à ce sujet n’ont pas changé et pourtant, il n’y a plus eu de nominations depuis 25 ans alors que la RTBF, en tant que service public, est normalement obligée de recruter du personnel à titre définitif. Cette non-nomination entraîne une certaine discrimination entre les différentes couches des travailleurs », a expliqué Bernard Gabus, président de l’IRW-CGSP, l’interrégionale wallonne de la CGSP.

Il y a trois ans, les syndicats avaient proposé un plan qui permettrait de progressivement nommer une partie du personnel sur une période de douze ans. Début juillet, le conseil d’administration de la RTBF a refusé cette solution. Comme le rappelle Le Soir, le CA avait déclaré que ces demandes étaient « impossibles à rencontrer dans le contexte actuel ». Le souci majeur : le financement des pensions.

« Le conseil d’administration ne souhaite pas modifier les règles de la RTBF qui l’oblige, en principe, à recruter son personnel au statut, c’est-à-dire nommé à titre définitif. Et le monde politique débat actuellement de savoir comment financer l’ensemble des pensions des services publics… Les organisations syndicales de la RTBF se retrouvent donc actuellement avec portes closes », a communiqué la CGSP, qui a par la même occasion confirmé cette grève.

Mardi sera donc un jour sans programme sur les chaines radio et télé de la RTBF. Ironie du calendrier, la nouvelle grille de rentrée du service public sera dévoilée lors d’une conférence de presse en soirée le même jour.
 

Plus d'actualité