Le JDE fait peau neuve

Le Journal des enfants se présente sous une nouvelle forme, plus claire et plus pratique.

Le nouveau JDE. - IPM

Nouvelle année, nouvelle mise en page. Pour cette rentrée scolaire, le Journal des enfants, le seul média d’actualité ciblant les 9-13 ans, a voulu faire plaisir à son jeune public. Après une enquête auprès de ses lecteurs, le journal a décidé de faire un petit lifting.

Adapté aux lecteurs

À commencer par son format. Le JDE garde ses huit pages habituelles, mais sera plus petit et donc plus maniable. Plus aérée, la mise en page proposera aussi plusieurs rythmes de lecture pour mieux répondre encore aux attentes de ses lecteurs, aux âges et aux capacités différentes. Chaque semaine, le journal changera de couleur, avec des pictogrammes, des dessins et d’autres éléments divertissants.

De nouveaux rendez-vous

Au niveau du contenu aussi il y a du changement. Tout en maintenant les rubriques habituelles et très appréciées des lecteurs – dossiers, infographie, pages récré -, l’hebdo proposera ensuite une « page 2 » entièrement consacrée au décryptage d’un fait d’actu ou de société qui touche les jeunes. En dernière page, quatre rubriques s’alterneront d’une semaine à l’autre, à savoir Culture, Nouvelles technologies, Sport ou Sciences.

Plus de complicité

Les enfants pourront également transmettre leurs questions aux invités de la rédaction du JDE: personnalités politiques, sportifs, acteurs, chanteurs… Il s’agit ainsi de renforcer leur complicité et les interactions avec la communauté du journal. Autre objectif : tisser plus fermement le lien entre le support imprimé du JDE et son site internet. Chaque semaine, la rédaction proposera une sélection de contenus disponibles exclusivement sur son site ou pour « aller plus loin » et approfondir certains sujets traités dans la version papier. Un nouveau site sera d’ailleurs lancé au premier trimestre de l’année 2022. « Ce rendez-vous de rentrée n’est pas une fin mais bien le début d’une année scolaire riche en projets pour le JDE », explique la rédaction dans un communiqué.

Plus d'actualité