La série du jour : The Hot Zone

Julianna Margulies incarne une scientifique confrontée à une potentielle épidémie d'Ebola.

The Hot Zone @Prod
Diffusion le 22 août à 21h00 sur TF1

Séries Films Autant vous prévenir tout de suite: si vous cherchez une fiction qui vous sortira des angoisses du quotidien, évitez Hot Zone. À leur décharge, les créateurs de la minisérie diffusée en mai 2019 ne pouvaient pas prévoir qu’en adaptant un livre de Richard Preston paru en 1994, ils touchaient au futur proche. Le feuilleton, inspiré de faits réels, parle donc d’épidémie. Et pas n’importe laquelle: celle du virus Ebola. Nous sommes à la fin des années 80, et Nancy Jaax, vétérinaire de l’armée, décèle un potentiel danger chez un singe présent à Washington. La scientifique est certaine qu’il s’agit d’un virus incroyablement létal: Ebola. Commence alors une course contre la montre, d’abord pour convaincre ses pairs puis pour éviter une épidémie de cette terrible fièvre hémorragique sur le sol américain.

Portée par la star du petit écran Julianna Margulies (Urgences, The Good Wife), brillamment secondée par Liam Cunningham (le Davos de Game of Thrones), Hot Zone est une création de la chaîne National Geographic. Et cela se sent: on retrouve un côté didactique passionnant mêlé au suspense très efficace de la série. Durant six épisodes, le programme nous rappelle que dans la nature, des virus plus ou moins mortels sommeillent… jusqu’au jour où un être humain s’approche de trop près. “Ebola n’est pas suffisamment pris au sérieux par le monde. […] Parce que le virus sévit en Afrique, il nous paraît très lointain. À tort. Nous vivons dans un village mondial. Du jour au lendemain, il peut être à notre porte”, affirmait Liam Cunningham, toujours dans un monde pré-Covid 19. En espérant que la deuxième saison de Hot Zone, qui traitera cette fois des attaques à l’anthrax aux États-Unis en 2001, ne soit pas, elle aussi, tragiquement prophétique…

Sur le même sujet
Plus d'actualité