Le portrait du jour : Alain Bashung

Didier Varrod livre un documentaire à l'image du chanteur: élégant et sincère.

Alain Bashung @prod
Diffusion le 19 août à 23h40 sur France 2

Alain Bashung nous a quittés en 2009. Pourtant, il y a cette vibration toujours présente en nous. Cette émotion qui nous habite lorsqu’on entend quelques notes d’un de ses titres. Il fait partie de ceux qui ont laissé une trace. Sa fantaisie, son élégance, sa poésie, sa singularité et sa recherche artistique perpétuelle ont inspiré le paysage musical français. La preuve, l’artiste n’a jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui en occupant pourtant une place à part dans le milieu. Ce documentaire écrit par Didier Varrod revient sur la vie et sur la carrière de cet homme énigmatique. Son enfance alsacienne a laissé des blessures indélébiles. Né d’un père inconnu et d’une mère un peu perdue, le petit Alain (qui prendra le nom de son beau-père) manquera toujours d’amour. Celui qu’on appelait “le bâtard” s’accroche à ses rêves et découvre le rock en écoutant la radio allemande chez sa grand-mère.

Entre solitude et ennui, son adolescence ne sera pas plus réjouissante. Avant de rencontrer le succès au début des années 80, Alain Bashung subira une décennie d’errances musicales. La suite, on la connaît. Gaby oh Gaby, Osez Joséphine, Ma petite entreprise ou encore La nuit je mens. Malgré ses triomphes, son parcours sera parsemé de doutes et de périodes de dépression. Éternel insatisfait, il ne cessera toute sa vie de chercher de nouvelles formes musicales. Grâce à des images d’archives inédites et à des extraits de concerts live, on rassemble les pièces du puzzle. Les témoignages exceptionnels de ses proches (celui de sa dernière épouse Chloé Mons, de son parolier Jean Fauque, de son compositeur Armand Méliès ou ceux d’amis comme Jane Birkin, Gaëtan Roussel, Raphaël…) esquissent le portrait de cette figure importante de la chanson et du rock français.

Sur le même sujet
Plus d'actualité