De Cruel Summer au 36 quai des Orfèvres: le meilleur du streaming à rattraper ce week-end

Vous cherchez des idées de films, de séries, de podcast ou de docus à découvrir ou à rattraper? Allez, suivez le guide.

@ Adobe

@D.R.Amazon Prime 

Cruel Summer

On aurait tendance à lever un sourcil sceptique face au pitch. Si l’on vous dit que les héroïnes sont Kate, blonde ado preppy populaire, et Jeanette, vilain petit canard à lunettes et appareil dentaire à vélo, et si l’on ajoute que l’intrigue portera sur la disparition mystérieuse de Kate qui, libérée, accusera sa rivale, le scepticisme vous gagne. Ça sent le Pretty Little Liars. Sauf que… On assiste à des renversements de leadership, l’absence de Kate permettant à Jeanette d’ouvrir ses ailes et de lui voler son cercle amical, avant de lui valoir le mépris de l’Amérique entière (on arrête ici le spoil). Comme dans 13 Reasons Why, les scénaristes ont joué sur la forme, les points de vue et la chronologie pour nous raconter cette intrigue. Et ça fonctionne. Un thriller énergique, bonne surprise de l’été, vite bingewatché et, peut-être, vite oublié. – H.D.

@D.R.Netflix 

Outer Banks Saison 2

John B. (Chase Stokes) et ses trois inséparables amis sont “Pogues” et fiers de l’être. John B., dont le père est présumé mort en mer depuis quelques mois, découvre le dernier message que lui a adressé le disparu. Il est question de lingots d’or à ne plus savoir qu’en faire. Le quatuor se lance dans une chasse au trésor, poursuivi par des adultes dangereux et lourdement armés. John B. tombe également sous le charme de la “princesse” des Kooks, qui finira par plaquer son luxueux train de vie par amour. C’est à peu près là que les spectateurs avaient laissé les héros d’Outer Banks en fin de saison un. Le groupe, séparé par les événements, est toujours à la poursuite de l’or. Ils se retrouveront aux Bahamas, (injustement) poursuivis par la police et par des méchants quasi psychopathes. Le tout, évidemment pimenté de romances et de courses-poursuites. - L.V.

@D.R.Netflix 

Pray Away désirs martyrisés

À la production de ce documentaire, on trouve un sacré duo: l’incontournable Ryan Murphy et Jason Blum, fondateur de Blumhouse. De quoi, déjà, le propulser dans le top des vues de la plateforme. Cela tombe bien, son sujet, d’importance, a rarement été traité de façon aussi définitive. Kristine Solakis investigue en effet les thérapies de conversion. Ces programmes de “guérison” des personnes homosexuelles et transgenres, toujours pas interdites en Belgique malgré les recommandations européennes de 2018, ont été mis en œuvre de façon systématique par des organisations aux USA, sous prétexte de religion et de santé mentale. Le film nous montre l’impact de la norme et de l’intolérance sur l’existence de 700.000 Américains (le nombre approximatif de victimes). On découvre tout particulièrement Exodus, qui a fermé ses portes en 2013 et mis en place un système énorme, basé sur les témoignages prosélytes d’anciens “repentis”, des camps de formation et des événements géants à faire froid dans le dos. La fin d’un tabou. – H.D.

@BelgaimageAuvio 

Un crime, une histoire : 36 quai des Orfèvres 

Au cœur de Paris, sur l’île de la Cité, le 36 Quai des Orfèvres, qui abritait la police judiciaire de Paris, a traité les dossiers des criminels les plus célèbres, de Jacques Mesrine à Guy Georges. Mais aussi tout un tas d’autres, moins connus, qu’a choisi de mettre en lumière Jean-Louis Lahaye. Au menu de ces dix épisodes couvrant la période entre 1864 et 1947, on découvrira de sombres histoires, de l’empoisonneuse de Loundu au crime de la rue Montaigne. Et on en apprendra plus sur Landru, le Barbe Bleue de Gambais. Des récits passionnants qui – grâce à la participation de Jérôme de Brouwer, historien du droit et professeur à l’ULB – sont replacés dans leur contexte historique. Un éclairage grâce auquel on en découvre davantage sur la société de l’époque et son fonctionnement. Passionnant, du début à la fin. – V.V.

Sur le même sujet
Plus d'actualité