Sy Omar nous était conté

Issu de la banlieue, l’acteur s’est bâti une belle carrière et une vie d’homme inspirant le respect.

Omar Sy prod
Diffusion le 2 août à 22h15 sur La Une

 

« Mes parents sont Peuls (une des ethnies du Sénégal – NDLR). Il y a cette forme de pudeur chez eux, tout doit se faire discrètement. La noblesse, la classe, c’est quand les choses se font en silence et qu’il ne faut pas le dire pour que ça se remarque. Ne pas faire de vagues, pas trop de bruit… J’ai fait tout l’inverse! » Et en effet, impossible désormais pour Omar Sy de passer inaperçu, surtout depuis que le raz-de-marée d’Intouchables et ses 19 millions de spectateurs – avec un césar du meilleur acteur à la clé – sont passés par là. Pourtant, rien ne semblait prédisposer ce jeune garçon issu d’une famille d’immigrés sénégalais à caresser les sommets.

À Trappes, où il a grandi, les réalités et les clichés qui collent à la peau de la banlieue parisienne ne paraissent pas, à première vue, un gage de réussite. Mais Omar a retenu la citation d’une de ses idoles, le boxeur Mohamed Ali: « Impossible est provisoire. Impossible n’est rien« . Au lycée, il se rend compte que pour plaire aux filles, les faire rire est tout aussi efficace que de rouler des mécaniques. Et il sent qu’il peut en faire un gagne-pain. Son copain Jamel Debbouze le fait entrer à Radio Nova, où il rencontre Fred Testot. Leur duo très complémentaire ne tardera pas à se faire remarquer, entraînant l’humoriste dans une spirale ascendante allant de Canal + jusqu’au cinéma et la consécration que l’on sait.

De quoi en attraper la grosse tête… sauf que l’homme a su conserver une humilité qui l’honore, conscient qu’il est de sa chance. Aux côtés de sa femme Hélène, il parraine l’association CéKeDuBonheur, qui cherche à améliorer la qualité de vie des enfants hospitalisés. Le héros d’Intouchables est aussi un homme très touchant, à découvrir dans le documentaire diffusé ce soir.

Plus d'actualité