A la rencontre des justiciers des océans

Mission "dauphin" pour François Mazure, qui s'embarque à bord d'un bateau de Sea Shepherd.

Un monde à part @belgaimage
Diffusion le 1er août à 20h15 sur La Une

 

Dans le Golfe de Gascogne, entre la Bretagne et la côte Cantabrique espagnole, il faut sans cesse observer et anticiper la pluie, le vent et le froid. Le but ? Éviter de mettre en danger les membres de tout équipage. Mais une fois que les éléments naturels le permettent, il n’est plus question de lésiner : il faut prendre la mer. C’est exactement ce qui est arrivé aux marins du Sam Simon lors de leur récente expédition. Sous la bannière de Sea Shephed, cette ONG internationale qui œuvre pour la protection des écosystèmes marins et de la biodiversité, leur mission était claire: dénoncer les méthodes de pêche intensive et non-sélective de dauphins par de nombreux pêcheurs. Parti pour plusieurs jours en mer, le journaliste François Mazure a eu l’occasion de se frotter aux difficultés de la navigation, mais également à d’autres problèmes inhérents à l’action de Sea Shepherd.

Le reportage, filmé par le journaliste de la RTBF, rapporte ainsi un incident avec des pêcheurs mécontents et qui s’en prennent à l’équipage du Sam Simon. La preuve que ces campagnes de dénonciation ne sont pas du goût de tout le monde. Voilà comment peut se vivre une sortie en mer quand on représente Sea Shepherd. À bord, le journaliste en a d’ailleurs profité pour faire la rencontre de l’équipage, dont une partie est issue de cette jeune génération qui cherche à donner un sens à son existence. « Ça a toujours été enfoui au fond de moi et ça s’est révélé au fil de mes expériences et de mes échecs« , explique ainsi Mathilde, issue d’une famille de bouchers charcutiers depuis plusieurs générations et qui s’essaie à bord à la cuisine de cookies vegan. « Je me trouve plus épanouie à faire du travail bénévole qui me tient à cœur plutôt qu’un travail rémunéré qui n’a pas de sens pour moi. »

Plus d'actualité