Ozzy l’immortel

Le leader de Black Sabbath revient sur sa vie dans les ténèbres, auréolé du statut de légende.

Ozzy Arte
Diffusion le 30 juillet à 22h30 sur Arte

 

On l’appelle le Prince des ténèbres. Ça peut paraître terriblement kitsch aujourd’hui. Ça l’est même, probablement. Mais en attendant, Ozzy Osbourne est un précurseur. Un pionnier dans le monde du métal sans qui tout aurait été différent, tout aurait été moins bien. Le leader de Black Sabbath a participé à la naissance de ce courant musical trop souvent caricaturé. Non, le métal ce n’est pas que du bruit et des cris. Avec Led Zeppelin, Black Sabbath a posé les bases d’un rock lourd, gras mais mélodieux. Plus sombre que le band de Jimmy Page et Robert Plant, il a aussi créé un univers qui lui correspond et qui a survécu au groupe. Ce soir, Arte revient avec malice sur ce qui a construit Ozzy Obsourne.

« Petit, j’avais peur de tout. J’étais recroquevillé sur moi-même, explique-t-il. Avec une attitude pareille, on est une cible facile pour les grosses brutes. Et puis j’ai découvert l’alcool et la drogue. » C’est terriblement subversif, quelque part très triste, mais avec une intro pareille, on sait qu’on va passer un bon moment. Et une heure et demie pour parler d’Ozzy Osbourne, ce n’est pas trop. Tout commence, sa vie comme le film, dans un Birmingham rongé par la guerre. Ozzy, John de son vrai prénom, naît quelques années plus tard. Birmingham, une ville déjà défigurée par la révolution industrielle, qui doit donc se reconstruire. Enfant de la classe ouvrière, il s’ouvrira au monde via ses addictions et son talent musical. Il a vingt ans quand se forme Black Sabbath, 22 quand le succès s’offre à eux. Il signe alors pour une vie d’excès, de drames et d’adulation, de rock et de télévision. Au travers de témoignages d’Ozzy lui-même mais aussi de ceux qui l’ont le mieux connu, on découvre les coulisses de cette vie de rock star, de légende. Apparemment calmé, on se dit aussi qu’aujourd’hui, une nouvelle vie commence pour lui.

Plus d'actualité