Familles d’accueil, un foyer pour bien grandir

Environ 2.400 enfants doivent être placés en famille d’accueil chaque année. Reporters s’intéresse à ces foyers pas comme les autres.

Reporters RTL TVI
Diffusion le 2 juillet à 19h50 sur RTL-TVI

C’est l’effervescence chez Emma et Denis. Dans quelques heures, un bébé de six mois arrivera au sein de leur foyer. Juste le temps d’aller acheter l’indispensable et voilà Lukas, un nourrisson retiré à sa famille, pour sa sécurité. Parfois, en raison d’une crise ou d’une inaptitude à être parent (drogue, violence, troubles psychologiques…), éloigner un enfant de son noyau familial s’avère en effet vital.

Ordonné et surveillé par les services de protection de la jeunesse, le placement peut être décidé soit dans le milieu intrafamilial, soit dans une famille inconnue qui aura préalablement été sélectionnée par l’un des dix-sept services de placement familial en Belgique après un long processus de sélection (6 mois en moyenne). Qu’il s’agisse d’une famille traditionnelle, recomposée, mono ou homoparentale, tout le monde peut postuler. Trois types d’accueil sont possibles: celui d’urgence (d’une durée de maximum 45 jours), celui dit de parrainage (les week-ends et vacances scolaires) et enfin l’accueil classique, de longue durée et évalué et confirmé par le juge de la famille. Tout au long du parcours, le lien avec les parents biologiques est maintenu autant que faire se peut. Mais, même s’il reste l’objectif principal, le retour dans la famille initiale reste rare.

Reporters a suivi différentes familles qui ont posé cet acte de solidarité citoyenne. Ils témoignent des difficultés rencontrées, de cet attachement qui parfois est compliqué à gérer, mais surtout de l’amour qui vient doucement panser les blessures de celles et ceux à qui la vie n’a pas souri. Comme en témoignent Corentin et Coralie. Placés dès leur plus jeune âge, le frère et la sœur entretiennent aujourd’hui encore de tendres relations avec leur maman d’accueil. Bouleversant et interpellant, encore plus lorsqu’on sait qu’aujourd’hui, la pénurie de famille d’accueil se fait cruellement ressentir: plus de 600 enfants seraient en attente…

Sur le même sujet
Plus d'actualité