«Tous les pays nous les enviaient»: le mea culpa de l’Équipe sur les Bleus

Le journal sportif a détourné sa une du début du mois pour faire son auto-critique en même temps que son réquisitoire envers les Bleus.

Capture d'écran Twitter @BelgaImage

Le 2 juin dernier, le quotidien L’Équipe s’était montré un chouïa présomptueux en écrivant en une «Tous les pays nous les envient», en parlant des attaquants français (Mbappé, Benzema et Griezmann). Aujourd’hui, changement radical de ton. Suite à la défaite des Bleus face à la Suisse en huitième de finale de l’Euro, le journal non seulement critique l’équipe de France de football mais aussi ses propres déclarations. D’où son nouveau titre: «Tous les pays nous les enviaient (sauf la Suisse)». Mais contrairement à ce que peut laisser penser ce ton humoristique, l’article est plus que dur envers ceux qui étaient il y a un mois présentés comme des héros.

Didier Deschamps pointé du doigt

Le quotidien en est donc à «l’heure des bilans», et il n’est pas beau. Il décrit ainsi une «renversante» et «piteuse élimination des Bleus» qui fait très mal, surtout au sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps. C’est «le premier échec retentissant de l’ère Deschamps», gronde le journal sportif, après un quart de finale en Coupe du monde 2014, une finale à l’Euro 2016 et surtout une victoire en Coupe du monde 2018. «Il était l’homme de la gagne, il est forcément le sélectionneur de l’échec», constate L’Équipe.

Le journal l’avoue, Didier Deschamps «a sûrement vu ses joueurs trop beaux, nous aussi». Dans ses articles, une question tourne en boucle: «comment son équipe, championne du monde, peut avoir perdu le fil d’une rencontre qu’elle était parvenue à renverser?». Car c’est un fait: la France menait 3-1 jusqu’à la 81e minute. Et puis, c’est la descente aux enfers. Avec deux buts en l’espace de quelques minutes, la Suisse a pu égaliser, pour finir gagnante aux tirs au but. La question de cette défaite «hantera longtemps les nuits de Didier Deschamps», assure le quotidien.

Le tout est maintenant pour les Bleus de rebondir. Mais cette défaite aura en tout cas des conséquences fâcheuses pour le foot français. La Fédération française de football (FFF) devrait ainsi perdre pas moins de 8,5 millions d’euros du fait de l’élimination de la France face à la Suisse, alors que ses ressources financières sont déjà dans le rouge.

Sur le même sujet
Plus d'actualité