La série du jour: Zoo

Club RTL entame la diffusion de la troisième et dernière saison d’une série qui, à force de surenchère, a fait fuir son public.

Zoo prod
Diffusion le 12 juin à 21h45 sur Club RTL

Elle n’avait jamais vraiment fait dans la dentelle. Lancée en 2015, Zoo – une production télévisée adaptée très librement du roman de l’Américain James Patterson (avec son accord!) -, avait d’emblée annoncé la couleur: en mettant en scène un monde dans lequel les animaux deviennent incontrôlables, il valait mieux ne pas trop prendre au premier degré cette série et la considérer tel un plaisir coupable. Tant bien que mal, l’ensemble a pourtant continué à être produit outre-Atlantique.

Mais voilà, cette troisième saison inédite en clair a pour le moins été fraîchement accueillie là-bas: près de deux millions d’inconditionnels ont déserté la fiction, entre les deux années. Ces treize épisodes sont donc les derniers à avoir été tournés, le feuilleton ayant été annulé quelques semaines plus tard.

Force est de reconnaître, cependant, que les scénaristes ont cherché à se donner un autre souffle à l’entame de cette fournée. Sans faire table rase du passé, ils ont projeté leurs personnages dix ans après les événements de la salve précédente, comme on avait déjà pu le constater. Alors qu’on retrouve les différents protagonistes en 2027, l’humanité est toujours stérile, en raison d’un gaz utilisé pour soigner les animaux. Et ce ne sont pas moins de trois missions qui attendent Jackson Oz (James Wolk, Watchmen), le héros expert de la faune sauvage: résoudre ce problème de stérilité sans l’aide de Mitch Morgan (Billy Burke, 9-1-1: Lone Star), le vétérinaire supposé mort; empêcher les plans machiavéliques d’Abigail Westbrook (Athena Karkanis, Manifest), une nouvelle venue, de se réaliser; et comprendre pourquoi des hybrides – décidément bien farfelus – n’ont de cesse de faire leur apparition dans un pays qui est, désormais, divisé en deux. On lui souhaite bon courage. Au spectateur aussi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité