La série du jour: Red Light

Primée à CanneSeries, Red Light nous plonge dans les bordels d’Anvers et d’Amsterdam. Une pépite glauque.

Red Light Prod
Diffusion le 4 juin à 20h30 sur BeSéries

Surprise. Carice Van Houten, la prêtresse rouge de Game of Thrones, incarne une prostituée dans une série belgo-néerlandaise. Cheveux massacrés par une décoloration sauvage, cernée, tabagique, accent hollandais, Mélisandre d’Asshaï est devenue Sylvia Steenhuyzen dans Red Light.

Elle apporte sa froideur et son intensité à un rôle ambigu: Sylvia est celle qui encadre les jeunes filles recrutées dans les pays de l’Est pour remplir les vitrines, mais elle est elle-même la victime du mac manipulateur et violent qui profite du trafic. Au fil des dix épisodes, elle se fissure, cherche une issue. Dans son sillage, on découvre un milieu minable et immonde, où les femmes sont des amas de chair derrière des vitres dans nos villes.

Le drame dénonce la traite des femmes, en se centrant sur ses trois personnages féminins. A côté de Candice, on trouve Halina Riin (Instinct), en cantatrice célèbre dont le monde s’écroule et la toujours déglinguée Maaike Neuille (De twaalf) en flic menant l’enquête sur le meurtre d’une des “meisjes” retrouvée dans une chambre d’hôtel. Dans la lignée de l’excellente Matrioshki (2005), une série sans fard comme les réussissent si bien les Flamands.

Sur le même sujet
Plus d'actualité